Bellencombre

660 hab. (Bellencombrais), 1 291 ha dont 668 de bois, chef-lieu de canton de Seine-Maritime dans l’arrondissement de Dieppe, 30 km SSE de Dieppe au fond de la vallée encaissée de la Varenne; au NE de la commune, château du 16e s. à la Grande Heuze. La population communale n’a guère changé durant tout le 20e siècle.

Le canton a 7 400 hab. (7 000 en 1999), 15 communes, 14 521 ha dont 4 428 de bois; il s’étire du nord au sud, de part et d’autre de la vallée de la Varenne et de la forêt d’Eawy qui la borde à l’est; la forêt est traversée de part en part par la longue allée rectiligne des Limousins. Tout au nord, au-delà de cette allée, Les Grandes-Ventes (1 840 hab.) occupent une large clairière sur le plateau; le nom évoque les coupes de bois; la Socopal y fait depuis 1963 le commerce en gros des beurres, œufs et fromages et de produits surgelés, avec 220 employés; la scierie Lefebvre (80 sal.) y fabrique des meubles et sa filiale Manubois (65 sal.) des meubles de jardins. La commune est le siège de la communauté de communes du Bosc d’Eawy, qui correspond exactement au canton.

Ardouval (170 Ardouvalais, 1 049 ha dont 353 de bois) et Pommeréval (380 Pommerévalais, 760 ha dont 447 de bois), qui a gagné 90 hab. de 1999 à 2008, prolongent cette grande clairière vers le sud-est. Mesnil-Follemprise (130 Mesnillais, 748 ha dont 316 de bois) occupe une autre clairière plus septentrionale en bordure du canton, au-delà du massif forestier des Nappes et juste au-dessus du talus qui domine l’extrémité nord-occidentale du Bray. Dans la vallée de la Varenne juste en amont de Bellencombre, Rosay (270 Rosayais, 1 046 ha dont 701 de bois) a un musée de la pomme et des métiers traditionnels.

En aval de Bellencombre dans la même vallée, Saint-Hellier (430 Saint-Eleriens, 1 422 ha dont 747 de bois) a une bonne part de la forêt domaniale d’Eawy. La Crique (360 Criquais, 1 018 ha), 3 km au SO du chef-lieu sur le plateau, accueille une entreprise de travaux publics (GPLH, 20 sal.) et un transporteur (Lecoq, 30 sal.) et a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Beaumont-le-Hareng (220 Beaumontais, 574 ha), 5 km au sud de Bellencombre, propose les jardins de Bellevue dans un parc de 6 ha et une ferme-musée de la Cour Cormont, et Grigneuseville (320 Grigneusevillais, 759 ha), 5 km SSE du chef-lieu, les jardins Agapanthe. Le Hareng est probablement un ancien Herenc, nom d’un seigneur d’origine germanique; Grigneuse signifiait jadis désagréable.

À l’extrême sud du canton, où passe l’A 29, Bosc-le-Hard (1 480 Bolhardais, 1 037 ha), dont le nom se prononce localement Bolhard, a des négoces de matériel agricole (Lesueur, 30 sal.), de matériaux (Multimat, 25 sal.) et de fruits (Green Pack, 25 sal.).Sa population croît depuis le début du 20e siècle et surtout depuis 1970 (730 hab. en 1911, 880 en 1968) et a gagné 80 hab. après 1999.