Belleville-sur-Meuse

3 270 hab. (Bellevillois), 1 016 ha dont 233 de bois, commune du département de la Meuse dans le canton de Charny-sur-Meuse, juste au nord de Verdun sur la rive droite de la Meuse. La commune s’étire d’ouest en est le long de la rivière et sur les Hauts de Meuse, atteignant à l’est le sommet de la côte de Meuse. Le fort de Belleville domine l’ancien village, le fort Saint-Michel est plus à l’est. Belleville est devenue «sur Meuse» en 1922; la commune a atteint le millier d’habitants un peu avant 1900, 2 600 en 1936, 3 000 en 1962 (sdc) et se maintient à peu près à ce niveau depuis (+60 hab. de 1999 à 2008).

La ville est le siège d’un gros ensemble coopératif agricole, spécialisé dans l’élevage, autour des abattoirs de Verdun: SEAV (abattoirs, 40 sal.), Socopa (50 sal.), coopérative Alotis (30 sal., négoce d’animaux). Dans d’autres domaines, distribution de chaleur Idex (30 sal.), nettoyage Quali-Net (95 sal.), nettoyage urbain Sita (45 sal.), gardiennage Filien (60 sal.) et négoce de matériel agricole (Louis & Davignon, 30 sal.); menuiserie (Addenet-Lamorlette, 30 sal.), maçonnerie (Hory-Chauvelin, 30 sal.); un Intermarché (45 sal.).; publicité Mediapost (70 sal.).