Bergues

4 000 hab. (Berguois), 132 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l'arrondissement de Dunkerque, 8 km SSE de celle-ci. C'est une ancienne place forte au contact de la plaine de Flandre et des fonds humides poldérisés, et au bord du canal de la Haute Colme. Elle a gardé son système de remparts de Vauban sur 5 200 m, autour de la petite butte du Grœnberg (la butte verte) qui a donné son nom à la ville. La cité historique, qui a souvent changé de mains au cours de l'histoire et se trouve française depuis 1667, est bâtie en rond sur sa butte et n'a guère dépassé le cadre de ses remparts. Elle est reliée à Dunkerque et à la mer par le canal de Bergues, dispose d'une gare sur la voie ferrée de Dunkerque à Lille, d'un échangeur de l'A 26, d'un tramway touristique et d'un port de plaisance. Les canaux de Bergues, de Haute et de Basse Colme communiquent par une écluse triangulaire. Bergues a deux stations de pompage des Wateringues, Houtgracht (6 m3/s) et Basse-Colme (11 m3/s).

La ville s'orne de l'ancienne abbaye bénédictine Saint-Winoc, d'un grand beffroi reconstruit en 1961 après avoir été détruit par les Allemands en 1944; musée municipal d'art et d'histoire, espace culturel du Beffroi. Bergues est «station verte de vacances» et «village de charme» et a un collège public et un privé, des maisons de retraite; coopérative agricole (La Flandre, 85 sal.), installations électriques Ineo (50 sal.), négoce de matériel d'incendie Delta Securiflam (50 sal.).

La commune avait 6 000 hab. en 1841 et sa population a décliné ensuite, jusqu'à un minimum de 3 800 entre 1925 et 1955; après une reprise qui l'a portée à 4 600 hab. en 1968, elle a vu sa population baisser à nouveau et a perdu 300 hab. de 1999 à 2010. Elle est le siège de la communauté de communes du canton de Bergues, qui regroupe 12 communes (17 800 hab.).

Le canton a 18 100 hab., 13 communes, 12 144 ha. Il est parcouru par un «circuit des Trésors cachés des églises de Flandre». Quaëdypre (1 160 Quaëdyprois, 1 870 ha), 4 km au SSE de Bergues, a une hallekerque classée des 11e et 16e-17e s., qui a récupéré une partie du mobilier de l'abbaye. Une grosse usine de la firme TIM, fondée par M. Timmerman en 1948, appartenant au groupe allemand Fritzmeier de Munich depuis 1981, fabrique des cabines pour tracteurs agricoles et engins (610 sal.); teillage de lin Decock (45 sal.), travaux publics Prensier Vermeulen (45 sal.), Intermarché (75 sal.), transports Decock (35 sal.). La commune a eu tout près de 2 000 hab. dans les années 1830, et seulement 890 en 1968. Elle a un peu repris ensuite, mais elle à nouveau perdu quelques habitants après 1999. Les deux racines du nom se rapporteraient à quaed (mal, mauvais) et yper (ormeau), ce que certains rapportent à un terroir pauvre.

Wylder (330 Wylderois, 255 ha) et West-Cappel (600 West-Cappelois, 760 ha), toutes deux riveraines de l'Yser, complètent au sud-est le canton, à l'est de l'autoroute de Lille à Dunkerque (A 25). Wylder serait le même mot que villar, villers, le village; sa population augmente. Le château de la Briarde (15e et 18e-19e s.); à douves et tours d'angles, est à West-Cappel, «village de charme» qui a eu 1 000 hab. en 1841, 430 à son minimum de 1982; sa population croît un peu depuis (+45 hab. de 1999 à 2007).

Au nord du canton se trouvent les bourgades de Hoymille et Armbouts-Cappel. Bierne (1 700 Biernois, 1 104 ha), en banlieue ouest de Bergues, fleurie (trois fleurs), a une fabrique de boîtes en fer-blanc pour boissons Ball Packaging (états-unien, ex-Continental Can, 240 sal.) et de conteneurs plastiques Appe du groupe australien Amcor Continental Pet (210 sal.), toutes deux issues du groupe allemand Schmalbach-Lubeca. Ces fabriques sont en rapport avec la proche usine Coca-Cola de Socx. Bierne héberge aussi, les charpentes Billliet (40 sal.), les médicaments Rodael (45 sal.), l’ingénierie Eras (45 sal.), les constructions Pusca (35 sal.). Le finage de Bierne est traversé d’ouest en est par le canal de la Haute Colme, au bord duquel sont les usines du quartier du Petit Mille Brugge, et du NO au SE par l’autoroute A 25, accessible par un petit échangeur. La gare de Bergues est à la limite orientale de la commune. La population de Bierne était en croissance sensible et continue depuis le niveau des 650 hab. environ qu’elle avait de 1910 à 1975 ; mais la croissance semble stoppée.

Steene (1 300 Steenois, 1 028 ha) est à 6 km OSO de Bergues. Son finage est traversé par le Hout Gracht et elle est limitée au nord par le canal de la Haute Colme, au bord duquel se tient le gros hameau de Grand Mille Brugge. Le nom de Steene, qui vient de la pierre, est en rapport avec une ancienne chaussée romaine empierrée qui menait à Cassel. La commune abrite le château de Steenbourg (16e au 19e s.), à douves; un autre château des 18e-19e s., à Grand Mille Brugge, fut associé à une sucrerie-distillerie; ingénierie EIE (50 sal.). La population de Steene a crû entre 1968 (820 hab.) et 1975 (1 330 hab.) puis s'est à peu près stabilisée.

Crochte (730 Crochtois, 783 ha), Socx (1 000 Socxois, 800 ha) et Bissezeele (220 Bissezeelois, 357 ha) sont trois petites communes au SSO de Bergues, dont la population n'a pas beaucoup évolué depuis quelques décennies. Crochte, dont le nom évoque une cave, grotte ou souterrain, accueille un collège public et a gagné 140 hab. de 1999 à 2010. Bissezeele, qui en a gagné 40 dans le même temps, tire son nom d'un patronyme germanique Bissing, attesté dans les ancienens formes du nom du village. (Bissinghesela). Socx, dont la population n'a pas augmenté, qa un château du 19e s. et une église du 15e s. refaite en 1894. La commune a hébergé le quartier général de Foch pendant la Première Guerre mondiale, l'hôpital de Dunkerque durant la seconde. Elle accueille l'usine de Coca-Cola (400 sal.), qui peut produire annuellement 1 600 millions de boîtes et 130 millions de bouteilles aux marques du groupe (dont Fanta, Sprite, etc.). Socx accueille en outre le négoce pharmaceutique Securimed (35 sal.), nettoyage Sin et Stes (370 sal.), et divers ateliers dont Atecmi (matériel de levage, 40 sal.).

Plus loin vers l'ouest, les communes de Pitgam (950 Pitgam, 2 337 ha) et Eringhem (480 Éringhémois, 1 153 ha) sont plus étendues. Le finage d'Eringhem, dont le village est à 13 km au SO de Bergues, s'étend jusqu'à 7 km au-delà vers l'ouest, le long de l'Ouverdyck Watergang; il contient une église du 16e s. et une motte féodale. La population d'Eringhem augmente légèrement depuis 1982 (360 hab.) et a gagné un peu moins de 40 hab. entre 1999 et 2006. Pitgam est bordée au nord-ouest par le canal de la Haute Colme; elle a une hallekerque des 11e et 16e s., et le moulin du Lion (Den Leeuw, 18e s.); travaux publics Courtois (BSV, 55 sal.). La commune a dépassé 1 700 hab. dans la première moitié du 19e s., et se tient à son minimum depuis 1968.