Bessans

320 hab. (Bessannais), 12 808 ha dont seulement 360 de bois, commune du département de la Savoie dans le canton de Lanslebourg-Mont-Cenis. Le village, à 1 740 m, est à 13 km ENE du chef-lieu, sur la rive gauche de l'Arc. Au nord, dans le Parc de la Vanoise, le finage monte à la pointe de Méan Martin (3 330 m) et inclut le glacier de Méan Martin, qui occupe la paroi d'un petit cirque suspendu. Au sud, il est beaucoup plus étendu, et va jusqu'à la frontière.

Il y est divisé en deux grandes vallées. À l'est, celle d'Avérole est en S et va au nord-est jusqu'à l'Albaron (3 637 m), qui domine les glaciers du Grand Fond et du Colerin; puis à l'est, sur la crête frontière au-dessus du glacier d'Entre-Deux-Ris, à la pointe du Colerin (3 475 m) et à la Bessanese (3 592 m); au sud-est, l'Ouille d'Arbéron (3 563 m) et la Croix Rousse (3 541 m) dominent les glaciers d'Arnes et du Baounet. La courte crête de la pointe de la Lombarde (3 164 m) et de l'Ouille du Favre (3 415 m) sépare séparent le cirque du Baounet de celui de la Lombarde à l'ouest, dominé par le glacier derrière le Clapier et la pointe du Ribon (3 527 m) et entrouvert par le col de l'Autaret à 3 072 m.

L'autre vallée, rectiligne et plus étroite, est celle du Ribon, qui descend droit vers Bessens, et reste suspendue au-dessus du village. Elle mène au glacier de Rochemelon et à la pointe de Novalèse (3 356 m), qui précède le Rocciamelone (3 538 m). La Roche Michel (3 429 m), le mont Lamet, le glacier du Vieux et le pic de Ronce jalonnent la crête occidentale. Sur le versant oriental, la grande crête qui sépare les deux vallées porte le point culminant de la commune à la pointe de Charbonnel (3 752 m), d'où descend vers le nord le glacier de même nom.

C'est à l'entrée de la vallée d'Avérole que se situe la petite station de ski de Bessans (4 pistes et 4 remontées), sur le versant oriental; un peu plus haut mais en fond de vallée, hameau et refuge d'Avérole. Bessans a dépassé 1 100 hab. à plusieurs reprises au cours du 19e s.; sa population est tombée à 380 hab. en 1954 puis, après une reprise à 510 hab. en 1968, est allée jusqu'à moins de 250 hab. en 1975; elle augmente lentement depuis. En 1999, elle avait 460 résidences secondaires (150 résidences principales); coopérative laitière.