Béziers

72 550 hab. (Biterrois) dont 1 600 à part, 9 548 ha dont 2 112 de vignes, sous-préfecture du département de l'Hérault et deuxième ville de l'Hérault, chef-lieu de toute sa partie occidentale. C'est l'une des plus anciennes villes françaises: oppidum Bettara du 6e au 2e s. avant notre ère au temps des Volques, ville gallo-romaine sur la Via Domitia, dénommée Colonia Urbs Julia Bettara Septimanorum en 36 avant notre ère. Des restes des arènes existent en plein centre et la place Pépézuc arbore une statue d'Auguste (dont toutefois la tête a été refaite), personnage devenu familier. L'actuelle place de la Mairie correspond au forum romain, le pont Vieux est d'origine romaine et le tracé de la Via Domitia se suit encore aux environs. La ville a pour emblème un chameau: celui sur lequel saint Aphrodise serait arrivé d'Égypte au 3e siècle… Possession des Trencavel, Béziers a été ravagée par les troupes de Simon de Montfort le 22 juillet 1209.

La vieille ville est bâtie en acropole sur une butte de rive gauche de l'Orb; elle est dominée par la cathédrale Saint-Nazaire, apparue en 760 mais surtout des 12e et 13e s., gothique et maintes fois remaniée, qui a des tours fortifiées et un cloître; on y visite aussi des églises anciennes comme la basilique préromane Saint-Aphrodise, qui fut cathédrale avant 760; l'église romane de la Madeleine; l'abbatiale Saint-Jacques dont une partie remonte à 962. La ville offre aussi nombre de façades intéressantes et d'hôtels particuliers; double musée des Beaux-Arts (hôtels Fabrégat et Fayet), musée du Biterrois (arts et traditions), Espace Riquet (musée d'art contemporain).

À la bordure orientale de la vieille ville, les grandes allées Paul-Riquet forment une vaste esplanade à l'emplacement des anciens fossés puis du jeu de Mail; au nord, elles débouchent sur le théâtre (19e s.); au sud, sur le parc dit plateau des Poètes (5 ha, aménagé en 1887). Les autres attractions majeures sont liées à l'Orb: d'abord les neuf écluses de Fonserannes sur le canal du Midi, qui en sept biefs successifs font franchir aux bateaux une dénivellation de plus de 20 m et restent le point le plus spectaculaire de l'œuvre de Riquet; le pont-canal, plus tardif, qui permettait précisément d'éviter ces écluses. Le domaine de Raïssac, près de l'Hérault au NO de la ville, a une belle collection de faïences et céramiques et se trouve à la tête d'un domaine viticole de 108 ha.

Les quartiers bourgeois du 19e s. se sont développés à l'est des allées, où sont les principaux magasins et, au-delà, hôpitaux, arènes et piscine, lycées, cave coopérative, casernes et pompiers. L'expansion vers le nord a été plus tardive, tandis qu'au sud la gare et l'Orb formaient barrière. La croissance récente a occupé de vastes espaces au SE, au-delà de la voie ferrée de Bédarieux et jusqu'à l'autoroute A 9, sur près de 4 km: grands ensembles de la Devèze, vaste zone industrielle, hypermarchés avec centres commerciaux, parc des expositions, marché de gros, nouveau stade.

Au contraire, la construction est restée modérée sur la rive occidentale, bien que le Faubourg y ait accueilli quelques ateliers et une distillerie, des jardins, une Plaine de jeux. Côté SO, la N 113 est accompagnée d'ateliers et entrepôts jusqu'à Colombiers, dont la zone d'activités de Fontvieille. Béziers a ainsi trois «zones urbaines sensibles»; l'une associe de part et d'autre de l'Orb le vieux centre et le Faubourg de rive droite; une autre au nord correspond aux urbanisations récentes du Pintat-les Oiseaux au nord de la ville, sur la rive gauche de l'Orb; la plus vaste, et qui est dotée d'un statut de zone franche urbaine, associe les vastes quartiers des Arènes et de la Devèze.

Le vaste territoire communal compte cependant encore 2 000 ha de vignes. Béziers a eu sa période de gloire au temps du vignoble de masse; outre la richesse accumulée par la bourgeoisie locale, le vignoble avait contribué à faire notamment de la ville un grand centre d'activité ferroviaire, suscitant des ateliers de réparation et d'entretien où s'était illustrée la firme Fouga, des tonnelleries, des fabriques de produits chimiques pour le traitement des vignes. Béziers est alors passée de 19 000 habitants en 1856 à 50 000 en 1900, tandis que Montpellier ne croissait même pas de moitié.

De tout cela il reste assez peu de chose, et la ville a traversé une longue et difficile période d'adaptation, durant laquelle sa population a peu augmenté, tout en changeant de contenu. Or Béziers n'a pas pu ou su trouver des activités de substitution autres que le tertiaire ordinaire d'une ville moyenne; c'est depuis peu de temps seulement que, après l'IUT, l'on commence à y voir apparaître des équipements universitaires - Béziers est «centre universitaire» depuis 1998; elle a aussi quatre lycées et cinq collèges publics, un lycée et trois collèges privés. Les principaux employeurs sont l'hôpital (434 lits) et la mairie (1 600 salariés chacun), France-Télécom et la SNCF, des entreprises de transport, les hypermarchés et quatre cliniques totalisant près de 400 lits, dont la polyclinique Champeau (250 sal.), plus le centre de rééducation Ster (280 sal.) et le centre psychiatrique (300 lits), un Centre d'hémodialyse (60 sal.).

Dans l’industrie, seuls se signalent Cameron (Cooper Oil Tool), groupe texan qui a utilisé en 1961 les locaux abandonnés par Fouga, mais pour fabriquer du matériel pétrolier (570 emplois), et la verrerie du groupe BSN, rachetée en 2004 par Owens Corning (350 millions de bouteilles par an, 150 sal.). Le groupe Castel a investi dans une usine d’embouteillage de vins et de confection de cavines et bibs (bag-in-box) traitant 80 millions de cols par an et qui emploie 135 salariés. S’y ajoutent des ateliers de mécanique comme Mecanic Sud (120 sal.), l'agrochimie SBM Formulation (phytosanitaire, 70 sal.) qui fut précédemment CMPA, La Littorale, Union Carbide, qui est classée Seveso II et a été victime d’un grave incendie en juin 2005; Isobox-Placoplâtre (plastiques de bâtiment, 70 sal.).

Dans les commerces se signalent les hypermarchés Auchan (400 sal.), Géant Casino (240 sal.) et centre Leclerc (160 sal.), des magasins Castorama (150 sal.), Point P (140 sal.), supermarché Casino (85 sal.), Galeries Lafayette (55 sal.), Intermarché (55 sal.), Conforama (55 sal.), Decathlon (50 sal.), Darty (50 sal.); une base logistique Lidl (140 sal.), la distribution pharmaceutique Alliance Santé (90 sal.), les négoces de métaux Baurès (75 sal.), de surgelés Frigosud (100 sal.), de plomberie Brossette (50 sal.). Béziers accueille des entreprises de bâtiment comme les installations électriques Sogetralec (55 sal.) et thermiques Cassan (55 sal.), travaux publics Brault (50 sal.), traitement des eaux de la Lyonnaise (150 sal.; nettoyage G Net (55 sal.), gardiennage Occitane Sécurité (50 sal.), transports de fonds Brinks (50 sal.), transports urbains RMTB (Veolia, 150 sal.), transports Vigouroux (70 sal.).

Béziers a eu ses célébrités, dont les plus connues sont Pierre-Paul Riquet (1604-1680) et Jean Moulin (1899-1943), et cultive des activités inégalement prestigieuses: un club de rugby qui a eu de grandes heures (l’ASB a été onze fois championne de France), les arènes (la grande féria d’août attirerait jusqu’à 800 000 personnes), le théâtre, le salon viticole Dionysud, etc. En été se succèdent l’Arena Cup (tennis et concerts dans les arènes), la Festa d’Oc et la Feria. L’aéroport de Béziers-Vias, devenu Béziers-Cap-d'Agde (codes BZR et LFMU) a connu diverses fortunes et reste très secondaire dans la région, mais son trafic croît depuis 2007 et l'arivée de Ryanair et Flybe, Cimber Air pour les vacances (130 000 passagers en 2010, presque tous en vols internationaux), avec 1 100 mouvements commerciaux, 18 000 locaux (aéroclub) et 10 000 voyages privés.

Béziers a eu des municipalités de couleurs variables; le maire actuel est Raymond Couderc (UMP), ancien professeur, sénateur. La population communale a atteint 73 000 hab. en 1936 et en 1962, 84 000 en 1975; elle a bien diminué peu après, pour se stabiliser vers 70 000 hab. dans les années 1990; elle aurait repris 1 100 hab. de 1999 à 2009. L’unité urbaine Insee est donnée pour 84 800 hab., l’aire urbaine pour 157 700. La communauté d’agglomération Béziers-Méditerranée réunit 13 communes et 108 400 habitants. L’arrondissement a 293 600 hab. (255 700 en 1999), 19 cantons, 152 communes, 298 679 ha.

Les 4 cantons de Béziers ont 121 600 hab. (111 500 en 1999), 17 communes, 34 532 ha; ils touchent au SO au département de l’Aude et comptent 13 km de plages. La plupart des communes, mi-viticoles mi-résidentielles, y dépassent 2 000 hab.: Cazouls-lès-Béziers, Lignan-sur-Orb et Maraussan au nord-ouest; Colombiers et Lespignan au sud-ouest; Vendres, Valras-Plage, Sérignan, Sauvian au sud; Cers, Portiragnes et Villeneuve-lès-Béziers au sud-est; Boujan-sur-Libron au nord-est.

Seules trois communes au nord sont un peu moins peuplées. Bassan (1 640 1 500 Bassanais, 679 ha), 9 km au nord de Béziers, a une cave coopérative de 37 000 hl et distillerie et exploite 640 ha de vignes; elle avait 610 hab. en 1962 et en a gagné 150 entre 1999 et 2009. Lieuran-lès-Béziers (1 300 950 Lieuranais, 851 ha), à côté, cultive 500 ha de vignes (cave coopérative de 18 000 hl); au sud de la commune, le château de Ribaute, avec parc, a quelques parties du 12e s. La croissance démographique de Lieuran, d'abord plus modérée (620 hab. en 1962), s’est activée: la commune a gagné 350 hab. entre 1999 et 2009, soit +37%. Corneilhan (1 600 Corneilhanais, 1 423 ha), 6 km au nord de Béziers, a 840 ha de vignes, une cave coopérative de 49 000 hl et le domaine-parc de Sacy; sa population était de 950 hab. en 1962, un peu plus de 1 000 autour de 1900 mais elle a peu changé depuis 1999.