Bidart

6 200 hab. (Bidartars), 1 215 ha dont 300 de bois, commune des Pyrénées-Atlantiques sur le littoral basque dans le canton de Saint-Jean-de-Luz, à 9 km NE du chef-lieu et 6 km SO de Biarritz. Le nom (Bidarte en basque), comme celui de Bidache, semble évoquer la route (bide = chemin) ou le carrefour. Le bourg est sur la N 10; ancien relais sur la route d'Espagne, il est devenu station balnéaire avec institut héliomarin (160 sal.), golf et glisse, et s'intègre pleinement à l'agglomération Bayonne-Biarritz.

Au nord, le château d'Ilbarritz (19e s.) jouxte un golf et les villas de Katalinenea; des villas se sont éparpillées sur toutes les collines, laissant les fonds verdoyants. Autoroute et voie ferrée contournent l'habitat, attirant au sud-est une zone artisanale dans le fond de vallée de l'Uhabia. Le finage descend va aassez loin vers le sud, flanquant celui de Guéthary et accueillant une aire de service de l'autoroute. Passé l'estuaire de l'Uhabia, la plage d'Uhabia et le quartier de villas de Parlementia, qui jouxte Guéthary, et même l'ancienne tour de guet de Guéthary, sont sur le territoire de Bidart. Au nord-est, la commune englobe aussi le préventorium d'Arbonne et le parc technologique Izarbel, avec maison du parc, pépinière et hôtel d’entreprises, école d’ingénieurs ESTIA, près de l'échangeur autoroutier et de ses péages qui sont à l'extrême sud du territoire de Biarritz.

La commune a un supermarché (90 sal.); Technoflex (240 sal.) fabrique des poches de plastique à usage médical; sellerie-maroquinerie Devoucroux (60 sal.), ennoblissement textile Kokolo (90), ingénierie Robosoft (30 sal.). Le village conserve une église à tribune du 16e s. et des restes de l'ancienne abbaye de Guéthary. La croissance de la population est continue et s’accélère (2 000 hab. en 1936, 2 400 en 1968, 3 000 en 1982); la commune a gagné 1 430 hab. de 1999 à 2008 (+30%).