Bihorel

8 600 hab. (Bihorellais), 251 ha, commune de Seine-Maritime dans le canton de Bois-Guillaume, en banlieue NE de Rouen. Elle s’est détachée de celle de Bois-Guillaume en 1892 et s’étire sur le plateau sur près de 4 km jusqu’au-dessus de la vallée du Robec; son territoire est traversé par la rocade nord de Rouen, au bord de laquelle a été aménagée une zone d’activités «technologique» autour des installations de la direction régionale Edf-Gdf; un autre parc est ouvert aux entreprises du tertiaire. L’extrémité NE de la commune, au Clos du Chapitre, bordée d’un parc, est donc assez nettement séparée du reste. La commune avait 2 600 hab. à sa création; elle est passée à 4 000 en 1954, 9 400 en 1975 et a culminé à 10 100 (sdc) en 1982, puis s’est légèrement dépeuplée et a encore perdu 600 hab. entre 1999 et 2008.

La ville propose un collège public et un privé, un centre culturel, un hippodrome et le parc de l’Argilière avec des instalaltions sportives et une piscine (Vert Marine, 25 sal.), des jardins ouvriers. Les entreprises, typiques d’une banlieue de grande ville, sont surtout de négoce et de services, et de petite taille; installations électriques Clemessy (70 sal.), transports de fonds Brinks (50 sal.), négoces de matériaux de revêtement Solmur (55 sal.) et d'ordinateurs NCR (20 sal.), location de compteurs d'eau CIS (45 sal.), distribution d'électricité ERDF (30 sal.) et de gaz GRDF (65 sal.); conseils en informatique Artemys (40 sal.) et Bull (30 sal.), ingénierie ID+ (25 sal.), analyses Norisko (30 sal.); supermarchés Carrefour (40 sal.) et Super-U (55 sal.), espaces verts J. Mahieu (20 sal.).