Billère

13 600 hab. (Billérois) dont 300 à part, 457 ha, commune et canton des Pyrénées-Atlantiques dans l’arrondissement de Pau, en banlieue ouest de la capitale, membre de la communauté d’agglomération de Pau. Le nom signifie «village», mais Billère a beaucoup grandi avec l’extension de Pau: 1 200 hab. en 1910, 3 100 en 1954, 7 300 en 1962, 13 400 en 1968, avant de stabiliser sa population dans un espace saturé — elle a perdu une centaine d'habitants après 1999. Le finage se partage entre la plaine du Gave au sud-ouest, occupée notamment par le grand lotissement des Courreaux au sud et la zone d'activités de Lacassagne au nord, et qui inclut à l'est le pont d'Espagne; et les collines au nord-est, entièrement urbanisées et formant, des Marnières et du Château d'Este jusqu'à Beziou et Laffitte au nord, un grand secteur de la partie occidentale de l'agglomération paloise. Le maire est Jean-Yves Lalanne, socialiste, ancien militant syndical à Lacq.

La commune abrite entre autres le centre de recherche Schlumberger, une fabrique de moteurs électriques des Ateliers de Navarre (30 sal.), le génie thermique Bobion & Joanin (120 sal.), les installations électriques Actemium (30 sal.) et Lo Piccolo (20 sal.); peinture Bognard (35 sal.); travaux publics ETC (70 sal.), Totalgaz (TIGF, 60 sal.). Dans les services, aide à domicile Gabillon (40 sal.), gardiennage ABG (25 sal.), comptabilité Audi Sud (30 sal.) et Cazaban (20 sal.), informatique Belharra (25 sal.); plusieurs garages dont Peugeot (100 sal.); un Intermarché (65 sal.), un collège public, médiathèque, festival du film web amateur; maison de convalescence, trois maisons de retraite. Le golf, au sud-est près du pont d'Espagne, aménagé en 1856 par les Anglais entichés de Pau, rénové après 1960, serait le plus ancien du continent; il a un parcours de 5 600 m et offre un petit musée. Le canton n’a qu’une commune.