Biot

7 500 hab. (Biotois), 1 554 ha dont 850 de bois, commune des Alpes-Maritimes dans le canton d'Antibes-Biot, au nord d'Antibes. Le village originel est sur un éperon de relief à 3 km de la mer, entre la vallée de la Brague et le vallon des Combes. C'est un bel ensemble provençal, «village pittoresque des Alpes-Maritimes» avec sa place des Arcades, un campanile du 15e s., des maisons anciennes et des portes médiévales. Il a attiré artistes et vedettes et obtenu les labels «Ville et métiers d'art» et «Plus beaux détours». Il offre aussi un monument romain et le jardin de la Chèvre d'Or, les jardins Frédéric Mistral et de la Bastide du Roy, la maison de l'Artisanat et des métiers d'art, le musée national Fernand Léger, des musées d'histoire et céramique, du bonsaï, écomusée du verre. Biot a comme Vallauris une tradition de poterie et y a ajouté une spécialité de verre soufflé depuis la création de la Verrerie de Biot par Éloi Monod en 1956, qui emploie actuellement 40 personnes. La ville entretient des fêtes et des festivals de musique; elle dispose d'un collège public et d'un institut médico-éducatif (80 sal.).

Mais le territoire de Biot ne va pas jusqu'à la mer, dont il est séparé par ceux d'Antibes et de Villeneuve-Loubet. L'habitat s'est développé dans la plaine de la Brague au sud-est, et dans les collines au nord du village. Puis il s'est étendu par lotissements au nord-ouest (les Issarts, les Soullières, Tamarin). Le finage a aussi plusieurs châteaux, dont Funel (19e s.), et une maison de retraite (Le Clos, 20 sal.); le golf de Biot est à la limite de la commune mais sur le territoire d'Antibes.

Vers l'ouest, Biot a une partie du parc d'activité de Sophia-Antipolis, dans le quartier des Boulides qu'elle partage avec Valbonne, et dans le quartier des Templiers. Les principales entreprises sont en pharmacie les médicaments Galderma R&D (360 sal.) et Boiron (35 sal.), bases pharmaceutiques Seporga (groupe Dermscan, 35 sal.); en électronique, ASK (110 sal.), Wipro-New Logic (65 sal.); en informatique, Hewlett Packard (360 sal.), Sogeti (170 sal.), Société européeenne de cardiologie (110 sal., banque de données), Siemens Vdo Automobile (100 sal., logiciels pour l'automobile), Alter (80 sal.), Transiciel (55 sal.), Ulticom (45 sal.), Axylog (45 sal.), Eurogiciel (35 sal.), Cisco (35 sal.), Compass (30 sal.), ingénierie Kappa 30.

On y trouve aussi l'Institut national de la recherche agronomique (Inra, 230 sal.), un Iut-Iup de l'Université de Nice (50 sal.) et l'École supérieure des sciences informatiques de la même université (55 sal.), le Pan European Travel Center d'American Express (voyages d'affaires, 250 sal.), l'organisateur de foires et salons LSO (75 sal.); gestion comptable Ernst & Young (50 sal.); fabrique d'appareils de loisirs Laporte Ball Trap (35 sal.), confection Chacok (35 sal.); négoce Diffusion Electro-Musical (Dem, 50 sal.), transports Flytrans (30 sal.), service des eaux (Générale des Eaux, 80 sal.).

La population communale est restée autour de 1 200 hab. du début du 19e s. aux années 1940; elle augmente depuis. Elle a passé les 3 000 hab. en 1978, les 5 000 en 1988, et a encore gagné près de 1 600 hab. de 1999 à 2007, atteignant les 9 000 habitants. Biot enregistre 360 résidences secondaires, ce qui est peu par rapport à la plupart de ses voisines.