Blaye

5 200 hab. (Blayais) dont 240 à part, 642 ha, sous-préfecture de la Gironde à 48 km au nord de Bordeaux sur la rive droite de la Gironde. Elle fut Blavia sur la voie romaine Bordeaux-Saintes, castrum puis place forte. Le nom viendrait d’un gaulois Blavus (qui signifie jaune); il se prononce comme blaille. Il reste du passé une grande citadelle habitée du 17e s., et le fort Pâté sur une petite île de la Gironde. Blaye a aussi, en aval, une partie de l’île Nouvelle portant le hameau d'Île Sans Pain. Elle se nommait encore Blaye-Sainte-Luce en 1961, en raison d’une fusion ancienne, mais Sainte-Luce, au sud-est du centre, est depuis longtemps intégrée. La majorité municipale est à gauche; le maire est Denis Baldès, divers gauche, technicien nucléaire.

Le bourg, desservi par un embranchement ferroviaire, est à la tête d'une demi-étoile de routes et d'un quart de rocade, ave un centre commercial et une zone d'activités à l'est, une autre au port de Bacalan au sud; château de la Grange au nord: elle a un port de plaisance et de pêche, et un musée d’art et histoire, plus un Conservatoire de l’estuaire (histoire de la navigation, des chantiers navals et des cartes). C’est surtout le centre de services et de commerces du Blayais et des appellations viticoles associées (v. Blayais-Bourgeais; centre hospitalier général (100 lits), un collège public et un privé, et deux lycées publics, maison familiale rurale, maison de retraite; usine Perolo du groupe Syltone (réservoirs inox, 60 sal.), menuiseries Art Renov (25 sal.) et Soblaco (20 sal.), transports Hébrad (20 sal.), traitement des eaux Sanitra Fourrier (25 sal.). La population de Blaye a assez peu varié: 4 500 hab. en 1876, 4 000 en 1931, 4 500 en 1982.

La communauté de communes du canton de Blaye, siégeant au chef-lieu, associe 13 communes et 14 600 hab., l’unité urbaine Insee étant donnée pour 8 300 hab. La dénomination Blayais est employée aussi pour la centrale nucléaire de Braud, à 15 km au nord de Blaye. Blaye est également le siège du pays officiel de Haute-Gironde (61 communes, 72 600 hab.). L’arrondissement, limitrophe de la Charente-Maritime, a 80 900 hab. (54 100 en 1999) dans 4 cantons et 55 communes, et seulement 69 600 ha. Le canton de Blaye a 14 700 hab. (13 700 hab. en 1999), 13 communes, 10 490 ha.

Plassac (940 hab., 712 ha dont 252 de vignes), 3 km au sud de Blaye, détient une villa gallo-romaine avec musée archéologique, ainsi qu’un «conservatoire vinicole»; un petit port, le hameau de Montuzet à l'est et le château de Monconseil au sud-est; et la moitié aval de l'île Verte en Gironde, comprenant un domaine. Juste au nord-est de Blaye, Saint-Martin-Lacaussade (1 100 hab. dont 110 à part, 394 ha dont 168 de vignes), sur l’ancienne voie romaine comme l’indique son nom, a un village-rue et plusieurs gros hameaux comme Frédignac et Colinet au sud près de Blaye, Labrousse au nord et Mazerolle à l'est, dix châteaux viticoles et une maison du Terroir; institut médico-social et centre de vacances, articles métalliques Dic (25 sal.). Son finage n'atteint pas la Gironde.

Plusieurs villages viticoles entourent Blaye. Les plus étoffés sont Cars et Berson à l'est. Cars (1 200 hab., 1 110 ha), à 3 km du chef-lieu, cultive 891 ha de vignes et a un centre commercial Leclerc (210 sal.) dans la zone d'activités de la Gruppe à la limite de Blaye; charpentes métalliques Baran (20 sal.), mécanique Epagri (25 sal.), domaine viticole Bayle Carreau (40 sal.), négoce de vins Peybonhomme (20 sal.). Son finage contient de nombreux hameaux comme la Sauvetat ou les Bernards au nord-est, le Coudeau au sud; le village a une église classée du 11e s. Berson (1 800 hab., 1 798 ha dont 210 de bois), 8 km au sud-est de Blaye, travaille 846 ha de vignes. Le village se signale par la façade de son église romane (12e s.) et une maison forte des 15e-17e s.; conditionnement Socobla (20 sal.), transports par cars Transhorizon (25 sal.). Le finage contient au nord les gros hameaux de Berthenou, le Puy sur une butte isolée, Grand Pierre, à l'est Pavageau, au sud-ouest Peyredoute; sa population, assez stable depuis le milieu du 20e s., a gagné 220 hab. de 1999 à 2008.

Au nord-est du canton, Cartelègue (1 100 hab., 1 145 ha dont 281 de bois), 10 km au NE de Blaye, cultive 275 ha de vignes et espace davantage ses hameaux, tels la Gailloterie et Jollet au sud, Gouas à l'est et Ganache au nord-ouest, l'habitat perdant de sa densité vers le nord-est où apparaissent des bois. La commune a gagné 160 habitants de 1999 à 2008. Campugnan (480 hab., 623 ha dont 146 de bois) lui fait suite à l'est avec un finage étiré du nord au sud, également boisé au nord, où se distinguent au sud les gros hameaux de Bouscade, la Botte et Pinet.

Au centre du canton, voisinent trois communes de peuplement dense aux hameaux rapprochés. Juste au nord de Cars, Saint-Paul (930 hab., 1 087 ha) cultive 390 ha de vignes et comprend les gros hameaux de Capron et des Davids à l'ouest. Mazion (490 hab., 371 ha), 6 km au nord-est de Blaye, cultive 289 ha de vignes et contient au nord-est le gros hameau de Biraud, ainsi que le domaine de Valence (17e s.); elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2007; bétons (20 sal.). Les maisons de Saint-Seurin-de-Cursac (770 Séverinois), 236 ha) jouxtent à l'ouest celles de Mazion en une petite agglomération divisée en hameaux rapprochés comme Boudot et, un plus au sud-ouest, la Garde.

Trois communes au nord-ouest touchent à l'estuaire de la Gironde. Saint-Genès-de-Blaye (470 hab., 741 ha) inclut une large section de palus, la partie septentrionale de l’île Nouvelle et une partie de l’île Bouchaud qui la prolonge; mais le village est sur le bas plateau viticole à l'est, 4 km NNE de Blaye, cultive 210 ha de vignes et s'accompagne au sud du très gros hameau de Segonzac sur une colline avec château. La commune a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Fours (300 Foursiens, 464 ha) est également au milieu des vignes, 2 km au nord-est de la précédente; mais son finage possède une étroite bande jusqu'à la rive de la Gironde dans la Palue d'Alimont.

Le village de Saint-Androny (620 Andronyciens, 1 165 ha dont 244 de vignes), 8 km au nord de Blaye, est dans une position un peu différente, le seul du canton au bord des palus. Son finage participe au vignoble à l'est, où sont quelques hameaux comme celui de la Riade; mais il s'étend bien davantage sur les palus, où des fermes se dispersent. Le petit port de la Belle Étoile est au droit du village, mais à 2 km. Le finage comprend la pointe aval de l’île Bouchaud et, surtout, englobe l’île de Patiras, habitée et dotée d’un phare, ainsi que la partie méridionale du palu de Saint-Ciers: son territoire va en effet jusqu’au canal Saint-Georges, qui fixe la limite des deux cantons.