Blesle

680 hab., 2 980 ha dont 1 083 de bois, chef-lieu de canton du département de la Haute-Loire dans l'arrondissement de Brioude, 23 km ONO de la ville à 500 m. Le village s'étire au fond de la profonde vallée de la Voireuze, qui descend du Cézallier, juste avant son confluent avec l'Alagnon. C'est un village intéressant, qui figure dans la liste des «plus beaux villages de France», avec donjon et musée de la Coiffe, maisons anciennes rénovées; il reste quelques témoins d'une abbaye de femmes créée au 11e s.; un collège public. Mais Blesle a beaucoup perdu depuis les 1 500 hab. de 1906 et se dépeuple encore.

Le canton a 1 900 hab. dans 10 communes et 14 783 ha dont 3 850 de bois; le plus occidental de la Haute-Loire, très accidenté, il est limitrophe des départements du Cantal et du Puy-de-Dôme et envoie vers le sud une longue avancée à l'est de Massiac, en englobant la commune de Lubilhac (120 hab., 2 409 ha dont 758 de bois), à l'extrémité du plateau de la Margeride à 825 m. Il monte à l'ouest sur le Cézallier; il est traversé en son milieu, du sud au nord, par la vallée encaissée de l'Alagnon, qu'empruntent la voie ferrée et la N 9, tandis que l'A 75 passe sur le plateau à l'est, franchissant la profonde vallée de la Violette par un viaduc de plus de 500 m et de 75 m de haut. Au NE de Blesle, à 8 km, dominant l'Alagnon, beaux restes du château médiéval de Léotoing, commune de 210 hab. et 1 956 ha dont 405 de bois, à 660 m. La communauté de communes de Blesle, la moins peuplée du département, compte 9 communes et 1 700 hab. et a son siège à Lorlanges (290 hab., 1 449 ha), village à l'est du canton à 660 m, avec un accès direct à l'A 75 et une aire de service.