Bleymard (Le)

380 hab. (Bleymardois), 1 636 ha dont 861 de bois, chef-lieu de canton de la Lozère dans l’arrondissement de Mende, 30 km ESE de la préfecture, à 1 070 m au bord du Lot entre les massifs de Lozère au sud et du Goulet au nord; un collège public, village de vacances. Le finage va jusqu’au sommet du Goulet à 1 457 m (panorama) en soulane, mais se cantonne côté sud au pied du Lozère. Le village est le siège de la communauté de communes du Goulet-mont Lozère (12 communes, 1 800 hab.). Sa population, qui avait dépassé 700 hab. au 19e s., a connu un minimum en 1968 (moins de 300 hab.); elle a reperdu 90 hab. de 1999 à 2009.

Le canton a 1 800 hab., 12 communes, 30 190 ha dont 10 860 de bois. Il est traversé par la voie ferrée qui joint La Bastide-Puylaurent à Mende et Le Monastier. Au NE, la commune de Chasseradès (160 Chasseradessois, 6 193 ha dont 3 421 de bois) va jusqu’au Moure de la Gardille (1 501 m) et à la forêt de Mercoire, englobant les sources voisines du Chassezac et de l’Allier sur la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée; une église romane du 12e s. est conservée au village, qui est à 1 170 m; au sud, la commune contient la forêt domaniale du Goulet et frôle la source du Lot. Celle-ci est sur le territoire de Cubières (190 Cubiériens, 4 888 ha dont 1 820 de bois), dont le centre est à 900 m d’altitude, 4 km au SE du Bleymard, et dont le finage va de l’échine du Goulet à celle du mont Lozère, aux sources de l’Altier, affluent du Chassezac. Le col de Finiels (1 541 m) permet d’accéder aux sources du Tarn, qui sont juste au SE.

La commune de Mas-d’Orcières (130 Masorciérois, 3 656 ha dont 780 de bois, dont l’habitat est très dispersé et le centre à 1 070 m, tient tout le versant nord du mont Lozère au-dessus du Bleymard; le sommet de Finiels (1 699 m) y signale le point culminant du massif; une station de ski y a été aménagée et un téléphérique monte au sommet; elle abrite un centre de vacances de l’UCPA, un centre d’information du parc des Cévennes au chalet du mont Lozère.

Saint-Julien-du-Tournel (120 Tournelois, 3 657 ha dont 814 de bois), 7 km à l’ouest du chef-lieu à 960 m, s’étend aussi d’un massif à l’autre des deux côtés du Lot; une base de loisirs et un parc de découvertes ont été aménagés dans le vallon du Villaret. On voit les ruines du château féodal du Tournel, et plusieurs clochers de tourmente (abris en cas de tempête de neige, ou burle) sont protégés par le Parc national, dont trois à Saint-Julien et un au Mas-d’Orcières, reliés par un sentier aménagé; le sud de la commune est dans le Parc des Cévennes, comme tout le haut versant nord du mont Lozère.

Plus à l’ouest, Bagnols-les-Bains (230 Bagnolais, 240 ha), 9 km à l’ouest du Bleymard, est une petite station thermale à 913 m, également au bord du Lot, avec un établissement de cure (eaux sulfurées sodiques et carbonatées à 41,5 °C, traitements rhumatologiques et des voies respiratoires) et même un petit casino (indépendant, 930 000 € en 2007, alors 193e en France); sa population n’a pas bougé de 1999 à 2009. De Bagnols vers le NE on gagne le vallon du Villaret, dans lequel a été aménagé en 1993 un parc de loisirs et de découverte; le site se partage entre les communes de Saint-Julien-du-Tournel et d’Allenc (250 Allencois, 3 856 ha dont 1 257 de bois), laquelle tient tout le nord-ouest du canton et a gagné 50 hab. de 1999 à 2009; anciennes mines, ruines du château de Villaret.