Bocage bourbonnais

contrée occupant le NO du département de l'Allier, au nord de Montluçon et à l'ouest de Moulins. Ancien pays de grandes propriétés et de métayage, assez récemment transformé, il s'étend sur de basses collines qui sont soit sur le massif ancien (bas plateaux du nord des Combrailles), soit dans la plaine sédimentaire, soit dans les deux fossés à peine marqués de Montluçon et de Buxières, où les terrains permocarbonifères ont permis d'extraire du charbon. Ses prairies closes ou bouchures avaient pour tradition l'engraissement du bétail à viande; leur clôture (ou bouchage) date des prises de possession foncière aristocratiques et bourgeoises à partir du 14e s. surtout. Le Bocage bourbonnais s'est placé d'emblée parmi les pionniers du système charolais, fondé sur la notoriété de grands élevages, et de la porcherie relancée par l'introduction des large white dans les années 1930. Son nom a été retenu par deux communautés de communes: celle du Bocage bourbonnais groupement intercommunal de l'Allier rassemblant 11 communes et 7 700 hab., qui siège à Bourbon-l'Archambault; celle du pays de Lévis en Bocage bourbonnais (8 communes, 4 300 hab.), siégeant à Lurcy-Lévis. Il existe aussi un groupe d'action locale (GAL) Bocage bourbonnais l'Authentique du programme européen Leader +, qui siège à Coulandon (79 communes, 43 500 hab.).