Bœrsch

2 400 hab., 2 335 ha dont 585 de bois, commune viticole du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 10 km au SSO de la ville et 3 km à l'ouest d'Obernai. Le village, classé parmi les «villages de charme» et les «villages de caractère», est pittoresque, avec maisons anciennes et restes de remparts, trois portes fortes, grand place à maisons du 16e s. avec un beau puits renaissance; marqueterie d'art Spindler dans l'ancienne abbaye Saint-Léonard, devenue château de la Léonardsau, avec parc arboré et musée du cheval et de l'attelage; musée des tonneliers; négoce de métaux VPO (60 sal.). La croissance de la population est sensible depuis 1970 (1 200 hab.). Aussi le village originel, qui conserve une forme très ramassée en ellipse, au pied d'une butte avancée, s'est-il entouré d'une série de lotissements le long de l'Ehn, jusqu'au hameau de Saint-Léonard au sud-ouest.

Le territoire communal s'étend fort loin vers l'ouest où il atteint le Grand Rosskopf à 1 082 m, au-delà de la maison forestière de Magelhof tapie dans la haute vallée de la Magel qui descend vers Grendelbruch et la Bruche. Cette partie montagnarde comprend les forêts de Bischoffsheim et de Bœrsch; elle est limitée au sud par la vallée de l'Ehn, le long de laquelle s'éparpillent de nombreuses habitations. Le hameau de Klingenthal, abrité au creux de la vallée, s’était rendu célèbre par sa manufacture royale d’armes blanches, ce que commémore et illustre un musée. La manufacture avait été installée en 1730 et rivalisait avec Solingen, dont néanmoins elle avait d’abord tiré son savoir-faire. Puis, fermée en 1836, elle avait été reprise ensuite par la famille Coulaux (également à Molsheim, Mutzig et Gresswiller) pour la fabrication de faux et faucilles, puis d’armes d’escrime; le dernier martinet s’est arrêté en 1962. Tout un ensemble de chalets s'est établi sur le versant d'adret au-dessus de Klingenthal, ainsi qu'un village de vacances; l'hôtel des Vosges y emploie 30 sal.