Bogny-sur-Meuse

5 600 hab. (Bognysiens), 2 316 ha dont 1 723 de bois, commune du département des Ardennes dans le canton de Monthermé, 7 km au sud du chef-lieu. La commune a intégré en 1966 une série de hameaux qui furent jadis autonomes, comme Château-Regnault, Braux et Lévrezy, et en a alors profité pour ajouter «sur Meuse» à son nom. Tous sont dans le fond de la vallée encaissée de la Meuse, et héritiers d'un actif passé industriel. Mais ils ont aussi leurs attraits touristiques, au pied des célèbres sites de la Roche aux Sept Villages rive gauche, et des Quatre Fils Aymon rive droite, des pointements rocheux où l'on se plaît à voir quatre cavaliers et où a été aménagée une plate-forme avec panorama et un monument un peu grandiloquent; belle église à Braux, ancienne collégiale, musée de la métallurgie à Lévrezy depuis 1988, centre d'exposition de minéraux à Château-Regnault; sentier nature et patrimoine du Pierroy.

Bogny fut un exemple parfait de la métallurgie ardennaise du 19e siècle: 1 300 cloutiers («clôteux») en 1817; 57 cloutiers et plus de 1 900 boulonniers en 1887. Les clôteux étaient paysans l'été et forgerons l'hiver, travaillant dans des ateliers attenant aux maisons, comportant une forge dont le soufflet était mû par une roue à chien, et aux ordres des «facteurs» qui leur passaient commande. La ville est restée le centre de la spécialité de boulonnerie et conserve des usines comme l'Atelier des Janves (230 sal., groupe Sifcor, rénovée en 1995, certaines très réduites comme Deflandre (30 sal.), Cousin-Malicet (20 sal.) ou Blaise (20 sal.), mais plusieurs ont dû fermer récemment, dont Raguet, fondée en 1879, qui avait encore 150 sal. en 2005, ou Lenoir et Mernier, qui a connu un âpre conflit du travail avec incendie de l'usine en 2008, ainsi que Jayot-LCAB victime des mêmes prédateurs.

S’y ajoutent les ateliers Carameaux-ATCB (65 sal.) et Norsteel ex-FMC (50 sal.) dans la chaudronnerie, Drumel (40 sal.) dans la mécanique; bétons Siba (20 sal.), travaux publics Tisseron (20 sal.), transports Blin (50 sal.). Dans un tout autre domaine, Hermès y ajoute la Maroquinerie des Ardennes, qui emploie 250 personnes (contre 150 en 2005). La ville a reçu un Intermarché (35 sal.), un centre d’aide par le travail, un collège public. La commune avait atteint 6 900 hab. en 1982 (contre 2 800 en 1936 et 3 400 au maximum précédent de 1911), mais sa population diminue depuis; elle a perdu 300 hab. de 1999 à 2008.