Bonac-Irazein

140 hab. (Bonacois), 3 813 ha dont 1 216 de bois, commune de l'Ariège dans le canton de Castillon-en-Couserans, 10 km au SO du chef-lieu dans la vallée du Lez à 710 m. La petite commune d'Irazein, sur la haute soulane du Lez, a été réunie à Bonac-sur-Lez en 1970, lui apportant une dizaine d'habitants. Bonac est la deuxième commune du Biros après Sentein; le village est au fond de la vallée du Lez, le territoire communal occupe les deux versants de la vallée glaciaire de l'Orle.

Celle-ci, longue de 10 km, se termine en cirque sous la crête frontalière que jalonnent à l'ouest le Mail de Bulard (2 750 m), au centre le pic du Port d'Orle (2 618) et à l'est le Barlonguère (2 802); le port d'Orle (2 318 m) fut jadis un passage fréquenté vers le Pallarès. Des mines de plomb et de zinc ont été exploitées sur les flancs du Mail de Bulard. Une route de montagne grimpe sur le flanc ouest de la vallée en direction du col de l'Arech qu'emprunte le GR 10 en direction d'Eylie dans la vallée du Lez à Sentein.

Bonac et Irazein avaient ensemble 1 270 hab. en 1851: le dépeuplement a été sévère; pourtant, la commune a gagné 40 habitants entre 1999 et 2009, ce qui fait un taux record de 40%… La commune a 170 résidences secondaires sur 250 logements, et quelques atouts: grotte d'Aulignac, cascade du Rouet; plusieurs cabanes-refuges en montagne; village de vacances. Un barrage au village, sur le Lez, retient un petit lac, dont les eaux sont expédiées par conduite souterraine vers l'usine de Bordes-sur-Lez.