Bonchamp-lès-Laval

5 950 hab. (Bonchampois), 2 751 ha, commune de la Mayenne dans le canton d'Argentré, en banlieue est de Laval. Le nom était seulement Bonchamp avant 1894. Le bourg est une cité fleurie (3 fleurs), dotée d'un vieux centre assez pittoresque avec des maisons anciennes et une église romane des 11e-12e s. à tour carrée; hippodrome, château des Auvais (19e s.). La commune n'avait que 810 hab. en 1962, contre 1 300 en 1851; la croissance a été rapide ensuite: 3 000 hab. en 1973, 4 000 vers 1996. La population a encore gagné un millier d'habitantsde 1999 à 2009.

Outre un dépôt d’hydrocarbures, Bonchamp accueille sur ses trois zones d’activités d’assez nombreuses entreprises, dont la chaudronnerie Techni-Industrie (200 sal.), Alccad (câblages et connectique, 110 sal.) et Cegelec (installations électriques, 60 sal.), métalleries Abil (Sem, 40 sal.) et Guyon (30 sal.), remorques Lider (35 sal.), mécanique Mené (35 sal.), Scieries du Maine (30sal.), maçonnerie Ledauphin (70 sal.), charpentes et couverture Courcelle (25 sal.), plâtrerie Grandjean (20 sal.); travaux publics Eurovia (120 sal.); négoce de bois et matériaux Wolseley (Reséau Pro, 30 sal.) et négoce agricole AnjouMaine (25 sal.); vente par automates Autobar (100 sal.); comptabilité Figecal (25 sal.); plusieurs transporteurs dont Calberson (SMTR, 75 sal.) et Coué (75 sal.); recyclage d’automobiles Dilange (25 sal.).