Bornes (les)

massif des Préalpes du Nord, entre la cluse d'Annecy et le Faucigny, donc entre Bauges et Chablais. Il présente une série de plis parallèles NE-SO tournant vers le sud à la direction N-S, et s'étend sur 40 km entre Cluses et le lac d'Annecy, sur un peu plus de 20 km dans le sens transversal. Le calcaire urgonien arme ses principaux reliefs, qui s'élèvent vers l'est, arment le chaînon du Bargy et culminent dans le grand crêt bordier des Aravis à la Pierre Percée (2 752 m). Le massif est principalement drainé par le Fier vers Annecy et le Borne vers Bonneville, ainsi que par la Filière au centre-ouest.

Thônes vers le sud-ouest, et le triplet Le Grand-Bornand, La Clusaz et Saint-Jean-de-Sixt au centre, sont les principaux lieux de commerces et de services intérieurs, le triplet donnant accès aux meilleurs champs de sports de neige. La Roche-sur-Foron et Thorens-Glières assurent des services côté ouest, mais de l'extérieur, comme Annecy et les villes du Faucigny pour d'autres bordures. Très accessible par l'ouest, aéré par des dépressions modelées dans le flysch comme au sein de la grande dépression synclinale de Thônes au Grand-Bornand, et parcouru par de nombreuses routes, le massif est fermé à l'est, où seule la route du col des Aravis (1 486 m) permet d'accéder à Megève et Ugine. Le plateau des Glières, au centre-ouest, a laissé un nom dans la mémoire de la Résistance. L'activité agricole a bien diminué, mais se concentre sur la production de fromage, spécialement du reblochon, né dans le massif. Aucun groupement intercommunal ne revendique le nom des Bornes.