Bouc-Bel-Air

12 400 hab. (Boucains), 2 175 ha dont 893 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Gardanne, juste à l'ouest de celle-ci à 20 km au nord de Marseille et 12 km au sud d'Aix-en-Provence. L'oppidum du Baou Raoux s'élève à l'ouest; au nord, le château d'Albertas est connu pour son parc, son théâtre de verdure et ses grands jardins du 18e s.; plusieurs bastides se dispersent alentour, dont Montfinal (18e s.) et la Salle (19e s.). La ville a un collège public et les cliniques la Chênaie (110 sal.), 3R (110 sal.), la Lauranne (90 sal.), Saint-Christophe (50 sal.), Soparge (40 sal.), un établissement de soins de suite et de réadaptation (90 sal.), la maison de retraite du château de la Malle (40 sal.), deux centres d'aide par le travail.

Les principales entreprises sont celles des ciments Lafarge (160 sal.), des charpentes Idee (45 sal.), de la chaudronnerie Serbim (35 sal.). Bouc-Bel-Air héberge aussi les inspections techniques Alcontrol (120 sal.), les installations thermiques Cofathec (140 sal.) et plusieurs magasins: Decathlon (130 sal.), négoces de boissons France Boissons (65 sal.) et de matériaux Pb&M (35 sal.); transports Gefco (65 sal.) et Zaina (40 sal.), transports de voyageurs Mouv Idees (120 sal.) et transports urbains Midi Provence (40 sal.); nettoyage urbain Silim (65 sal.). Le site de Mangegarri reçoit les résidus de bauxite de l'usine de Gardanne sous la forme de briquettes de bauxaline. La commune s'est nommée simplement Bouc jusqu'en 1907; sa population a diminué de la première moitié du 19e s. (1 300 hab.) à 1926 (740 hab.) puis a entamé une lente croissance (2 200 hab. en 1962), qui s'est ensuite accélérée jusqu'en 1990 (11 500 hab.). L'estimation pour 2005 est de 13 700 hab. (sdc).