Bourgneuf-en-Retz

3 370 hab. (Novembourgeois), 5 319 ha, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Saint-Nazaire, 40 km SSO de la préfecture. Le bourg est au pied du talus de faille qui prolonge la côte de Jade et domine le Marais Breton. La commune, appelée simplement Bourgneuf jusqu'en 1887, ne va pas jusqu'au rivage de l'Atlantique, mais inclut une large part de marais et s'étend surtout sur le plateau, d'autant qu'elle a absorbé l'ancienne commune de Saint-Cyr-en-Retz, 4 km plus à l'est. Bourgneuf fut néanmoins jadis une ville du sel, et un port d'expédition.

Elle est maintenant un peu à l'écart dans le pays de Retz, le développement local s'étant surtout porté sur Pornic; mais elle propose un musée du pays de Retz (art populaire), et a une petite fabrique de meubles (Faber System, 35 sal.). Elle a un très petit hôtel, deux campings (190 palces) et 450 résidences secondaires (un quart des logements). Bourgneuf avait 2 800 à 3 000 hab. de 1850 à 1914, est descendue à 2 300 en 1936, 2 200 en 1975, et n’avait qu’un peu augmenté sa population depuis. Mais elle viendrait de gagner 930 hab. de 1999 à 2009 selon les recensements, soit 38% d’un coup.

Le canton a 12 700 hab. (9 400 en 1999), 6 communes, 16 162 ha; il est limitrophe de la Vendée. Sur le rivage, La Bernerie-en-Retz, proche de Pornic, bénéficie de la croissance de cette station. Chéméré a également dépassé 2 000 hab., Saint-Hilaire-de-Chaléons les atteint. Fresnay-en-Retz (1 230 Fresnaysiens, 2 049 ha), 6 km ESE de Bourgneuf, est au pied du talus et se partage entre marais et plateau; elle abrite une entreprise de transports routiers (TG, 65 sal.) et a gagné 350 hab. de 1999 à 2009 (+38%).

Les Moutiers-en-Retz (1 320 Monastériens, 957 ha), 4 km au NO de Bourgneuf, fait la liaison entre celle-ci et l’océan; elle a gagné 400 hab. de 1999 à 2009 (+43%). La commune tient tout le rivage de la baie de Bourgneuf en Loire-Atlantique, sur 5 km jusqu’au port du Collet, où débouche l’étier du marais et qui porte un phare. Son habitat est double: à l’est à l’intérieur des terres, sur le coteau, le hameau de Prigny signale l’ancien port, déchu par l’envasement; le village actuel est sur la côte 2 km plus à l’ouest, là où commence la baie de Bourgneuf. Il offre une lanterne des morts, reste d’une église abbatiale à retables: le nom du village vient des deux monastères (hommes et femmes) établis au 11e s. La commune a six campings (940 places) dont un de luxe (230 places), et 960 résidences secondaires (62% des logements).