Bourgogne

1 030 hab., 1 438 ha, chef-lieu de canton du département de la Marne dans l'arrondissement de Reims, 12 km au nord de la ville dans la plaine champenoise. Le gros village en forme d'ellipse est entouré par un boulevard à trois rangées d'arbres à la place d'anciennes murailles, dont il subsiste des traces; église des 12e-13e s.; maison de retraite, quelques commerces, des artisans et plusieurs entreprises dont Tockheim (fabrique de pompes à essence, 120 emplois) et les transports Cas (30 sal.). La population augmente légèrement depuis les années 1960 (580 hab.); elle a gagné 130 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 23 000 hab. (21 200 en 1990), 24 communes et 28 465 ha; limitrophe des départements de l'Aisne et des Ardennes, il s'étend sur plus de 30 km d'ouest en est. Dans la partie occidentale, il mord sur le talus de la côte d'Île-de-France qui borde le massif de Saint-Thierry. Celui-ci est précédé par la butte-témoin qui porte le fort de Brimont. Entre le massif et la butte se dessine un couloir, emprunté par le canal de l'Aisne à la Marne et le faisceau de circulation de Reims à Laon et Lille (N 44, A 26, voie ferrée).

Cormicy (1 430 Cormiciens, 2 427 ha dont 573 de bois), 17 km au NNO de Reims, est un gros village à boulevard circulaire, au pied de la côte d'Île-de-France qui porte 54 ha de vignes d'AOC champagne; la N 44 traverse la commune plus à l'est, presque parallèle au canal de l'Aisne à la Marne (port, trois écluses), lequel suit lui-même la vallée de la Loivre; entre les deux, usine et hameau de la Neuville (Villa Nova déjà en 1190). Entre la Loivre et la limite orientale passe l'autoroute A 26. Cormicy a quelques ateliers dont une fabrique de bétons (Capremib, 85 salariés) et les constructions Demathieu et Bard (65 sal.); église classée des 12e et 16e s. La population de Cormicy augmente depuis 1975 (750 hab.) et a encore gagné 360 hab. (+34%) de 1999 à 2008; le village est le siège d'une communauté de communes de la Petite Montagne (4 communes, 2 600 hab.).

Au sud, sur les pentes de la Petite Montagne, Villers-Franqueux (320 hab., 329 ha dont 14 de vignes AOC) se signale par un institut médico-éducatif. Loivre (1 140 hab., 1 024 ha), 12 km NNO de Reims, a de gros silos et sa croissance récente ea été sensible (600 hab. en 1975), mais s'est limitée à 40 hab.après 1999. Courcy (1 340 Courcemiaux, 1 550 ha), 8 km NNO de Reims, a un petit port sur le canal et une usine d'engrais à la Verrerie; échangeur autoroutier, casernes et installations militaires de la base aérienne (BA 112) en bordure de l'aérodrome de Reims-Champagne (fermée en juillet 2011); la population de 2008 n'est pas comparable à celle de 1999 en raison des changements de définition de la population comptée à part, presque totalement effacée en 2008. Loivre est le siège de la communauté de communes de la Colline (3 communes, 1 700 hab.). Brimont (460 hab., 1 261 ha), 11 km au nord de Reims, fut connue pour son fort, juché sur une butte montant à 170 m et qui fut un point fort des troupes allemandes devant Reims en 1914-1918; ses pentes portent 43 ha de vignes AOC.

Plusieurs villages prolongent sur la côte le vignoble d'appellation, dont Merfy (670 Merfiens, 669 ha), 44 ha de vignes AOC, où une «ville neuve» avait été créée au 13e siècle mais a complètement disparu, et qui abrite une maison de santé (maladies nerveuses, 40 sal.); et Saint-Thierry (640 Théodoriciens, 759 ha), 8 km NO de Reims. Celui-ci est un village-rue dominant 56 ha de vignes d'AOC, issu d'une abbaye du 6e s., dite du Mont d'Hor, qui fut remplacée en 1778 par le château de Talleyrand, alors archevêque de Reims; quelques restes en sont classés, comme l'église romane des 12e-13e s.; un monastère de bénédictines a été réactivé en 1968, avec des ateliers monastiques d'impression. Le village, dont la population a augmenté de 60 hab. entre 1999 et 2008, est le siège de la communauté de communes du Massif (3 communes, 1 600 hab.) et a un collège public. Le terroir viticole du massif de Saint-Thierry est l'une des subdivisions du vignoble de Champagne; il englobe 15 communes, ayant 903 ha de vignes d'AOC, dont deux tiers en pinot meunier et 28% en pinot noir (375 exploitants). La partie septentrionale et orientale du canton, dans la plaine crayeuse, a pour axe la vallée de la Suippe, jadis foyer d'industrie textile.

En aval, Auménancourt (900 hab., 1 282 ha), 4 km au nord de Bourgogne, eut des filatures à Pontgivart mais n'est plus qu'un centre de services à l'agriculture (travaux, semences, aviculture) et une banlieue d'habitation; sa population a gagné 200 hab. (+29%) entre 1999 et 2008. Boult-sur-Suippe (1 600 Bouquins, 1 975 ha), 16 km NNE de Reims au passage d'une ancienne voie romaine, a eu aussi une filature et conserve de son passé industrieux nombre de commerces, services et petites entreprises; église romane classée; la population a fait un saut de 900 à 1 360 hab. entre 1982 et 1999 et a encore gagné 240 hab. après. En amont, se succèdent trois gros villages de tradition industrielle. Bazancourt et Warmeriville sont les plus peuplés.

Entre les deux, Isles-sur-Suippe (810 Islois, 1 239 ha) est au passage de la route de Charleville (N 51, à 4 voies) et rassemble une coopérative agricole, une minoterie et plusieurs entreprises, dont ACI (ex-Hyméca, grues mobiles, 60 sal.) et Afica (Affinage de Champagne-Ardenne, alliages de cuivre, 50 sal.), ce qui en fait une petite annexe industrielle de Reims. La commune a gagné 140 hab. de 1999 à 2008. Entre la Suippe et Reims, la Champagne crayeuse est particulièrement peu accidentée et bien cultivée. À Pomacle (350 hab., 1 119 ha), 15 km NE de Reims, se trouvent les laboratoires d'Agro-Industrie R&D (ARD, 80 sal.) associant un centre de compétence, des recherches et quelques fabrications, et de Soliance (parfums et cosmétiques, 55 sal.), tous deux du même groupe que la sucrerie de Bazancourt et travaillant sur les dérivés des productions agricoles régionales.

Caurel (660 Caurellois, 979 ha), 10 km au NE de Reims, a des activités agro-alimentaires: un gros abattoir de volailles des Éleveurs de la Champagne (Synavi, groupe Sipa, 180 emplois); une coopérative agricole et viticole, des silos de Champagne-Céréales; la population a gagné 60 hab. entre 1999 et 2008. Un peu plus loin de Reims (12 km), Lavannes (590 Lavannois, 1 777 ha) s'entoure d'un boulevard de ceinture et a des entrepôts agricoles; église classée des 12e-13e s. La commune a gagné 140 hab. de 1999 à 2008. Le canton compte également, au SO, Witry-lès-Reims. La communauté de communes de la plaine de Bourgogne ne réunit que 6 communes (7 700 hab.) et siège à Witry-lès-Reims.