Boussy-Saint-Antoine

6 700 hab. (Buxaciens), 290 ha, commune de l'Essonne dans le canton d'Épinay-sous-Sénart, juste au sud-est du chef-lieu; musée Dunoyer de Segonzac, menhir de Pierre-Fritte, pont de la Reine Blanche sur l'Yerres (14e s.). Son territoire occupe deux lobes de méandre très étirés de l'Yerres, plus au sud-ouest une petite fraction de la forêt domaniale de Sénart au-delà de la voie ferrée. La ville a un collège public, une maison de retraite (35 sal.), une gare du RER D à la limite de Quincy-sous-Sénart et tout près du centre commercial Val d'Yerres 2, doté d'un hypermarché Cora (400 sal.; production d'eau chaude Dalkia (250 sal.).

Les bords de l'Yerres sont boisés et la rivière sépare l'habitat en deux parties distinctes: au nord, sur la rive droite, l'ancien village entouré de lotissements jusqu'au moulin de Rochepot; au sud, sur la rive gauche, les quartiers des Buissons et des Marelles, classés en «zone urbaine sensible», celui de Gord plus à l'ouest, ainsi que le centre commercial, la gare, et le collège qui est dans les bois de Sénart. La commune avait 310 hab. en 1936, 580 en 1962 puis est brusquement passée à 2 400 en 1968, 6 000 en 1975; la population a stagné ensuite, puis repris une croissance modérée après 1990.