Bouxwiller

4 100 hab., 2 559 ha, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans l'arrondissement de Saverne, 14 km au NE; il est encore considéré comme le centre du pays de Hanau, dont il fut la capitale comtale. La population a peu varié depuis les 3 500 hab. des années 1820 (2 800 hab. en 1954), a augmenté dans les années 1970 et s'est stabilisée depuis, puis a gagné près de 400 hab. entre 1999 et 2007. Le bourg est dominé par le Bastberg, crêt calcaire issu d'un synclinal jurassique, dessinant un arc vers le sud-ouest, jadis redouté comme repaire de sorcières. Devenu réserve naturelle; il est doté à présent d’une tour d’orientation et d’un sentier géologique parsemé de chorten, tumuli de pierres sèches à la manière tibétaine, construits récemment pour montrer diverses variétés de pierres.

Bouxwiller se flatte d'avoir inventé la coiffe alsacienne, et vante sa spécialité de bretzel. La ville a de belles maisons à pans de bois remontant parfois aux 16e-17e s., un hôtel de ville du 17e s., des restes de l'enceinte, des marchés réputés et une brasserie; musée du pays de Hanau (avec spécialité de mobilier polychrome) et musée judéo-alsacien; collège et lycée général publics, collège et lycée agricole privés, hôpital rural, centre de réadaptation; complexe nautique du pays de Hanau (Hanautic). L'habitat s'est largement étalé autour du bourg, en petits lotissements et usines dispersées, et une demi-rocade cerne côté nord cette urbanisation. Quelques bois sont à la périphérie du territoire.

Plus marchande qu'ouvrière, Bouxwiller a cependant des ateliers, dont les machines-outils à métaux EPB Pfalzgraff (140 sal.), société d'origine alsacienne née en 1924 et intégrée en 1999 au groupe suédois Seco Tools; les emballages plastiques Tedeco-Gizeh (230 sal., groupe allemand sous le néerlandais RPC Mignot-De Block) et les filtres et papiers à cigarettes Alpaci (110 sal., du même groupe); installations électriques Wenelec (100). S’y ajoutent les matelas Diroy (30 sal.), la serrurerie Roit (30 sal.), la tuilerie Wienerberger (Porotherm, 25 sal., ex-Sturm); travaux publics Sobeca (65 sal.), Adam (90 sal.) et GCM (50 sal.); gardiennage FPSP (65 sal.) et AR Sécurité (20 sal.); récupération de déchets Beiser (60 sal.); supermarché Match (25 sal.).

La commune est entourée d’un dense réseau de gros villages. Elle a englobé côté sud, en 1973, les anciens villages de Griesbach-le-Bastberg, Imbsheim et Riedheim. Les deux premières, au sud-ouest, sont séparées par le Bastberg; toutes trois conservent leur forme ramassée, mais Griebsch a deux moyaux de part et d'autre de sa petite rivière. Le canton de Bouxwiller a 19 500 hab. (18 400 en 1999), 18 communes et 16 663 ha dont 5 393 de bois, et s'étend surtout au nord du chef-lieu; au NO et à l'ouest, Ingwiller et trois autres communes sont dans le Parc des Vosges du Nord, au pied de l'escarpement vosgien. Au NE, le canton fait une longue pointe le long de la Moder en englobant Pfaffenhoffen et sa voisine Niedermodern. La communauté de communes du pays de Hanau (18 communes, 16 100 hab.) est assez proche du canton et siège à Bouxwiller.