Bray-sur-Somme

1 290 hab. (Brayons), 1 681 ha, chef-lieu de canton de la Somme dans l’arrondissement de Péronne, 35 km à l’est d’Amiens dans la vallée de la Somme, riche en étangs et tourbières. Le village occupe un site accidenté de rive concave et abrite une nécropole nationale de la Grande Guerre et un musée d’histoire; belle église romano-gothique, un collège public. Au nord, l'aérodrome d'Albert mord sur le finage de Bray. Le nom était Bray tout court jusqu’en 1956; la commune avait alors 1 100 hab. et a lentement progressé depuis; mais elle a perdu 60 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 6 400 hab. (5 800 en 1999), 19 communes, 14 696 ha; il s’étire d’est en ouest de part et d’autre de la Somme, qui y dessine de beaux méandres encaissés et lui sert d’axe; le canal de Somme raccourcit un peu le cours du fleuve, notamment devant Bray. Le canton fait partie de la communauté de communes du pays Coquelicot. Il accueille d’assez nombreux retraités et des résidences secondaires d’Amiénois. En amont, le belvédère de Vaux domine la Somme à Éclusier-Vaux (150 hab., 634 ha), 6 km ENE de Bray, où s’est installée une maison familiale rurale et qui aurait plus que doublé le nombre de ses habitants de 1999 à 2008. Vaux est au nord sur la rive droite de la Somme, Éclusier au sud sur la rive gauche, mais les deux villages ont ét réunis dès les années 1790. Frise (190 hab.), sur la rive gauche en face, a un territoire en forme de presqu'île, comprenant un étroit et long lobe de méandre de la Somme.

À Suzanne (200 Suzannois, 866 ha), 5 km à l’est de Bray, château de brique et pierre du 17e s. avec jardins, auberge du 18e s., jus de pomme des Vergers du Colombier; la commune a gagné 50 hab. depuis 1999. En aval, une base nautique départementale a été équipée à Cappy (550 Cappitois, 1 191 ha), à partir des étangs de la Somme; le village, dont le clocher est classé, est sur la rive gauche, et desservi par une halte du chemin de fer touristique; il s'est accru de 60 hab. depuis 1999.

Juste en face de Bray, à La Neuville-lès-Bray (280 hab., 403 ha), le hameau de Froissy, où le canal recoupe un lobe de méandre, a ouvert dans l’ancienne gare un musée des Chefs militaires, d’où part en été un train touristique à vapeur qui emprunte une voie ferrée, construite en 1916 pour l’approvisionnement des armées et qui a été conservée; au terme d’un parcours de 6 km, il mène à Dompierre-Becquincourt où se trouve une autre nécropole nationale. À Méricourt-sur-Somme (180 hab., 714 ha), 9 km au SO de Bray sur la rive gauche, château des 17e-18e s. avec un parc de 15 ha à réseau hydraulique et grands arbres.

Étinehem (310 hab.), 3 km au SO de Bray, sur la rive droite d'un méandre de la Somme, contient le cimetière de la Cote Quatre-Vingts. Chipilly (190 hab.), un peu plus loinsur la rive droite de la Somme à 8 km SO de Bray, accueille le traitement d'ordures Veolia (30 sal.) et a gagné 50 hab. de 1999 à 2008; En face, Cerisy (460 hab.) a une église classée et conserve une nécropole nationale, et a gagné 70 hab. dans le même temps. Vers l'ouest, Sailly-Laurette (310 hab.) et Sailly-le-Sec (380 hab.) se succèdent sur la rive droite de la Somme, tandis que Méricourt-l'Abbé (580 hab.), la commune la plus occidentale du canton, est au bord de l'Ancre. Sailly-Laurette a gagné 40 hab. de 1999 à 2008, Sailly-le-Sec 110 (+40%) et Méricourt-l'Abbé 90.