Bréhal

3 070 hab., (Bréhalais) 1 271 ha, chef-lieu de canton du département de la Manche dans l’arrondissement de Coutances, 10 km au NE de Granville. Le bourg est à 4,5 km de la mer, mais le territoire communal va jusqu’à la plage, occupée par la petite station balnéaire de Saint-Martin-de-Bréhal, un hippodrome et un golf. La commune vit surtout du tourisme (860 résidences secondaires, 36% du parc), plus un peu d’élevage et d’aquaculture (huîtres, moules) et elle est bien équipée en commerces dont un Super-U (45 sal.), services et artisans; zone artisanale, menuiserie métallique ASC Robine (45 sal.), routagr Drlorme (35 sal.); collège public, centre de loisirs et «centre nature», marchés; un hôtel (40 chambres) mais pas de camping; restes de l'ancienne église de Saint-Martin. La commune avait 1 500 hab. en 1954 et sa population a augmenté continûment depuis; elle s'est accrue de 420 hab. entre 1999 et 2008. La ville est le siège de la communauté de communes Entre Plage et Bocage, qui réunit 10 membres (7 300 hab.).

Le canton a 11 000 hab. (9 600 en 1999), 14 communes, 12 574 ha dont à peine 86 de bois; il compte 8 km de plage au nord de Granville et s’étend sur 14 km vers l’intérieur où Cérences (1 840 Cérençais, 2 604 ha), village-centre au bord de la Sienne à 7 km ENE de Bréhal, a une gare de la ligne Caen-Rennes, une usine de conditionnement de produits alimentaires (Lesaffre, petits déjeuners, 200 sal.) et un fabricant de citernes et cuves en inox pour véhicules de produits alimentaires, fûts de bière, etc. (groupe Maisonneuve, 110 et 30 sal.). La commune s’est agrandie en 1964 par l’absorption de Bourey au sud, mais qui n’avait que 75 hab.; sa population a été assez stable sur deux siècles, s'est un peu érodée après 1975, mais a repris 50 hab. depuis 1999.

Muneville-sur-Mer (370 Munevillais, 742 ha), 4 km au NE de Bréhal sur la route de Coutances, ne touche pas au littoral en dépit de son nom, qui était d'ailleurs Muneville près la Mer au 18e s.; travaux publics Lehodey (45 sal.). Chanteloup (320 Chanteloupais, 417 ha), juste à l'est de Bréhal, a un château classé, du 14e au 16e s.

La côte est faite d’une bande de basses dunes séparée des reliefs intérieurs par une zone de marais drainés par la petite Vanlée et débouchant côté nord par un long estuaire; le large estran accueille de nombreux bouchots à moules. Longueville (630 Longuevillais, 407 ha) n’est qu’à 4 km au NE de Granville au bord du Bosq et en a reçu quelques ateliers dont Coframéca (35 sal., mécanique) et Fondouest (40 sal., ingénierie, sondages de terrain). Longueville a gagné 90 hab. de 1999 à 2008. Au sud-est du canton, Saint-Sauveur-la-Pommeraye (320 hab., 527 ha), 12 km à l’est de Granville sur la route de Vire, est le siège d’une entreprise de pêche et aquaculture (Frésil, 50 sal.) et a gagné 50 hab. après 1999.

La commune littorale la plus méridionale, à 5 km SO de Bréhal et 5 km au nord de Granville, est Bréville-sur-Mer (850 Brévillais, 686 ha), qui abrite un négoce de produits de la mer (Granvilmer, 25 sal.) et contient un hippodrome, le golf de Granville et l’aérodrome de Granville, à la limite de Coudeville sur 50 ha (codes GFR et LFRF, piste bitumée de 960 m, aéroclub) qui assure 15 000 mouvements par an, dont un tiers en voyages privés; ainsi qu’un parc de loisirs, un grand terrain de camping (270 places), mais seulement une cinquantaine de résidences secondaires; église des 13e-14e s. La commune a gagné 230 hab. de 1999 à 2008 (+37%). Bréville est le siège de la communauté de communes des Delles, qu’elle forme avec Coudeville et Longueville et qui est la plus petite du département (1 900 hab.). Les noms de Bréhal et de Bréville se rapportent tous deux aux marais (bré).

Plus au nord, à 2 km SSO de Bréhal, Coudeville-sur-Mer (830 Coudevillais, 870 ha) a davantage de plateau mais seulement une étroite bande littorale où se serre Coudeville-Plage; entreprise d’électronique Sicap (groupe J3S, 65 sal.), décolletage Scortel (40 sal.), négoce de matériel Sermatec (50 sal.); sa population s'est accrue de 80 hab. entre 1999 et 2008. La commune a 230 résidences secondaires (39% du parc) et un gros camping de 330 places; la mention «sur mer» ne date que de 1995. L’extrémité NO du canton est occupée par Bricqueville-sur-Mer (1 130 Bricquais, 1 288 ha); son finage s’ouvre sur le débouché des marais au havre de la Vanlée, site naturel classé où l’on élève des moutons de prés salés; elle a 110 hab. de plus qu'en 1999, 130 réssidences secondaires (20% des logements), un grand camping (480 places).