Bresse (la)

grande plaine entre Saône et Jura, étendue sur 100 km du nord au sud et 40 d'ouest en est, principalement dans le département de l'Ain mais aussi en Saône-et-Loire (Bresse bourguignonne ou de Louhans) et dans le département du Jura devant Lons-le-Saulnier. Le gentilé est Bressan. Ses sols argileux se sont formés à partir d'un dépôt sédimentaire lacustre de marnes, sables et argiles pliocènes, finement modelé en très basses collines. Au sud-ouest de Bourg-en-Bresse, ces formations sont souvent recouvertes de lœss et limons fertiles.

Dans le département de l'Ain, les rivières principales sont du nord au sud la Reyssouze, la Veyle et la Chalaronne; à l'est, la Bresse est dominée par le Revermont, dénomination des premiers plis du Jura. Longtemps possession savoyarde, dont Bâgé fut le chef-lieu face à Mâcon, la Bresse a été incorporée au royaume de France par le traité de Lyon de 1601 et Bourg a progressivement pris la première place parmi les villes. Les bourgs principaux sont Montrevel-en-Bresse au nord et Châtillon-sur-Chalaronne au sud, celle-ci proche de la Dombes; en outre, les abords de Mâcon sont densément peuplés. Le couloir de Mâcon à Bourg (A 40, N 79, voie ferrée) est le plus actif de la Bresse, avec celui qui court au pied du Jura (A 30, N 83, voie ferrée Lyon-Besançon).

La Bresse a un paysage souvent bocager, avec une assez forte proportion d'herbages, et un habitat dispersé. Elle a longtemps été une région agricole relativement prospère dans l'autosuffisance, ce qui a pu entraîner un certain conservatisme rural; elle s'est toutefois spécialisée au cours des années 1930 dans la production de volailles, aidée par l'extension de la culture du maïs, passant ensuite à des formes contractuelles avec les fournisseurs d'aliments du bétail comme le Moulin Guénard à Vonnas sur la Veyle. Elle est la seule contrée à avoir obtenu une appellation contrôlée (AOC), pour ses volailles blanches à crête très rouge et pattes bleues, sous forme de poulets ou de poulardes; 330 éleveurs en livrent 1 200 000 par an et un concours se tient à Bourg en décembre. Toutefois, la Bresse est également devenue un gros producteur de lait de vache, les coopératives laitières ayant joué un grand rôle dans sa diffusion.

La Bresse conserve d'assez nombreuses maisons rurales de colombage et pisé, à toit de tuile assez plat, quelques traits architecturaux originaux comme les cheminées dites sarrasines avec foyer central et mitre-clocher à étages sur le toit (cf. http://www.insolite.asso.fr/insolite/cheminee.htm), un mobilier de bois de qualité et des spécialités de bouche comme la gaude (farine de maïs grillée). Une maison de pays a été aménagée à Saint-Étienne-du-Bois au NNE de Bourg-en-Bresse. Il existe une communauté de communes Bresse-Dombes-Sud Revermont, groupement intercommunal du département de l'Ain associant 6 communes (5 200 hab., 9 208 ha) et siégeant à La Tranclière. Un contrat de développement Bresse-Revermont-Val de Saône pourrait préfigurer un pays officiel.