Briec

5 400 hab. (Briécois), 6 787 ha, chef-lieu de canton du Finistère dans l’arrondissement de Quimper, 15 km au NNE de la préfecture; Brieg en breton; nombreux calvaires et chapelles, bagad réputé, centre de loisirs. La commune, très étendue, s’étire du nord au sud sur 15 km, des abords de Châteaulin à ceux de Quimper où elle atteint la gorge de l’Odet au Stengala, à 9 km du bourg, ce qui l’autorise à se dire volontiers «sur l’Odet». La ville a un collège public et un privé, le «foyer de vie» des Genêts d’Or (institut médico-éducatif) occupe 130 personnes; centre d’aide par le travail. Passée de 6 400 hab. en 1891 à 4 100 en 1901 après le départ des deux communes voisines de Landrévarzec et Landudal, Briec avait lentement décliné jusqu’à 3 400 en 1965, mais reprend depuis: sa population s'est accrue de 700 hab. entre 1999 et 2008. Elle est le siège de la communauté de communes du Pays Glazik, qui correspond au canton.

Elle a plusieurs usines d’agro-alimentaire: Marie Frais du groupe Uniq-Générale Traiteur (115 sal.), abattage et découpe de porcs Holvia (groupe Terrena, 70 sal., 10 000 t/an) ex-Brevial, biscuiteries Panier (170 sal., reprise par Poult, lui-même au groupe belge Artal) et Le Glazik (50 sal.), Briec a également une grosse fabrique de plastiques pour bâtiment (fermetures Le Nouy, 220 sal.), un atelier de mécanique Serop (85 sal.); recyclage de déchets Chimirec (80 sal.), négoces de machines de travaux publics Sofemat (30 sal.) et de matériel agricole La Motoculture Armoricaine (30 sal.), location de matériel de chantier TPM (30 sal.), location-vente de matériel médical à domicile (Pharma Dom, 40 sal.); ingénierie Interface-Concept (40 sal.), installations électriques Aquathis (20 sal.), traitement des ordures Geval (20 sal.), travaux publics et agricoles Hemidy (30 sal.); Intermarché (65 sal.).

Le canton, de forme ramassée, a 10 500 hab. 9 200 hab., 5 communes et 16 178 ha dont 523 de bois. Édern est juste à l'est du chef-lieu. À l’OSO de Briec à 5 km, Landrévarzec (1 640 Landrévarzécois, 2 032 ha) a une conserverie Guyader de 90 emplois, à l'origine du groupe charcutier mais désormais consacrée au traitement de poissons, et un abattage de volailles de l'Odet (35 sal.). Au village de Quilinen juste au sud du bourg, un calvaire du milieu du 16e s. est parfois considéré comme le plus beau de Bretagne. Le nom de la commune a été formé sur lan, tref et un patronyme Harthoc; mais la commune n’existe que depuis 1893, à partir de Briec. Elle avait alors 1 500 hab., puis était descendue à 1 000 en 1968; elle a regagné 180 hab. entre 1999 et 2008.

Le bourg de Landudal (800 Landudalais, 1 669 ha), lui aussi détaché de Briec mais en 1901 peu avant son maximum de population (1 300 hab. vers 1910) et dont le nom se réfère à saint Tugdual, est à 6 km au SSE de Briec et la commune atteint au sud l’Odet. Une base de loisirs sur l’Odet est dans la commune de Langolen (840 Langolinois, 1 692 ha), 9 km au SE de Briec, dont le nom vient du saint gallois Colen et qui a eu plus de 1 200 hab. vers 1900; château de Trohanet (17e s., restauré vers 1880), avec parc. Landudal a gagné 90 hab. de 1999 à 2008, Langolen 140 (+20%).