Brocéliande

forêt mythique des légendes arthuriennes, quelque part en Bretagne intérieure; certains érudits la situeraient vers Rostrenen, et de toute façon elle désignait un espace forestier imprécis, voire simplement mythique, au centre de la Bretagne; mais la mode récente et de l'assimiler à la forêt de Paimpont, et d'autant mieux que le nom de celle-ci n'est pas très joli; aussi tend-on de plus en plus à remplacer Paimpont par Brocéliande, autrement plus flatteur pour la publicité. Les nouvelles institutions consacrent ce glissement.

C'est ainsi que la communauté de communes de Brocéliande groupe 8 communes d'Ille-et-Vilaine et 15 500 hab. sur 29 700 ha; elle correspond exactement au canton de Plélan-le-Grand et siège au chef-lieu. La communauté de communes de Mauron-en-Brocéliande rassemble 7 communes (5 700 hab.), sur 15 000 ha, mais du Morbihan, et siège à Mauron. Un pays de Brocéliande, limité à l'Ille-et-Vilaine, groupe 43 communes (63 900 hab.), associant les quatre communautés de communes de Brocéliande, Saint-Méen-le-Grand, Montauban-de-Bretagne, Bécherel et Montfort (v. ces noms).

Légendes arthuriennes

«La forêt fait revivre les légendes celtiques, et en particulier celle du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde, en vogue depuis le début du XIIe siècle, grâce aux œuvres de Chrétien de Troyes. Elle abrite aussi d'autres légendes de Bretagne. Au départ, la légende arthurienne est, il faut le rappeler, le fruit d'une habile propagande initiée par la dynastie angevine des Plantagenêts, qui se présente comme descendante de Charlemagne et souhaite asseoir son pouvoir. Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, ayant triomphé contre Harold, a envahi la Grande Bretagne. Les Plantagenêts doivent désormais songer à se construire une légitimité: celle-ci sera élaborée à partir de la mise en roman et de l'invention, il faut bien le dire, de la légende du Graal. Autre fait important: les auteurs font remonter les origines de la légende jusque dans l'Antiquité, ce qui à l'époque, est la seule filiation possible. En effet, la culture des clercs reste essentiellement antique, malgré le filtre des autorités chrétiennes, pour qui il n'y a de culture qu'ecclésiastique. Les légendes du graal sont donc le fruit d'une invention, mais pas dénuées de poésie et de mystère cependant, lesquels commencèrent à hanter la forêt de Brocéliande il y a quelque neuf siècles.» (http://www.clioetcalliope.com/balades/bretagne/broceliande.htm).