Brunoy

26 200 hab. (Brunoyens) dont 340 à part, 662 ha, chef-lieu de canton de l'Essonne dans l'arrondissement d'Évry, 12 km au nord-est de la préfecture. La commune est divisée par la vallée verte de l'Yerres. Elle inclut au nord-est le quartier d'immeubles collectifs des Hautes Mardelles, classé en «zone urbaine sensible», et atteint au nord le cours du Réveillon, qui rejoint l'Yerres à la limite de Brunoy et d'Yerres. Au sud, les quartiers à rues parallèles de la Garenne et des Beausserons ont été pris sur la forêt de Sénart, dont Brunoy détient au sud-est une petite fraction.

La N 6 au sud-ouest marque la limite de la commune, qui longe la forêt; la Pyramide est un obélisque construit en 1779 par Soufflot à l'entrée de la forêt. La voie ferrée traverse la vallée de l'Yerres par deux fois et la commune en son milieu, offrant une gare du RER D dans la partie nord du territoire, près du centre-ville. Celui-ci, qui domine la rive droite de l'Yerres, a une église classée des 13e et 16e s., un château et un musée Dubois-Corneau; des menhirs jalonnent la vallée de l'Yerres au nord-ouest, le mégalithe de la Pierre Fritte est près du pont Perronnet (1780) sur l'Yerres et d'un moulin.

Brunoy est dotée de deux collèges et un lycée publics, un collège et lycée privé, une clinique (40 lits, 85 sal.) et un centre de gériatrie (70 lits), un foyer pour handicapés, deux instituts médico-éducatifs, quatre maisons de retraite. Outre des bureaux du Crédit Agricole Titres (410 sal.), elle accueille les transports par cars Strav (290 sal.), des magasins Carrefour ex-Champion (55 sal.) et Monoprix (55 sal.). Le canton correspond à la commune, qui a eu 1 200 hab. au milieu du 19e s., 3 300 en 1911, 8 100 en 1936 et dont la population poursuit sa croissance (14 800 hab. en 1962, 24 500 en 1982). Le maire est depuis 1977 Laurent Béteille (UMP), avocat et également sénateur, membre de la Cour de justice de la République. Brunoy est le siège de la communauté d'agglomération du Val d'Yerres, qui regroupe 6 communes, 90 900 hab.