Bugeat

930 hab. (Bugeacois), 3 099 ha dont 881 de bois, chef-lieu de canton du département de la Corrèze dans l’arrondissement d’Ussel, 34 km au NNO d’Égletons et 65 km NNE de Tulle à 685 m sur le plateau de Millevaches, au bord de la Vézère. C’est un centre traditionnel de marchés aux bestiaux, qui s’est en partie spécialisé dans les veaux blancs, comme il convient dans un pays «naisseur». Mais Bugeat soigne aussi l’accueil touristique: cette «station verte de vacances» a été dotée d’un centre d’entraînement pour les sportifs de haut niveau et les activités de plein air; elle a un collège public et une gare sur la voie de Meymac à Égletons, qui traverse le canton; petite fabrique de sièges du Bois galbé (20 sal.); la population communale se maintient assez bien depuis les années 1870, mais a une tendance à la baisse depuis 1962 où elle atteignait 1 270 hab.; elle a diminué de 90 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 2 200 hab., 11 communes, 34 671 ha dont 13 525 de bois; une grosse moitié septentrionale est sur le plateau de Millevaches, la partie sud, plus accidentée, correspont aux reliefs des Monédières. Tout au nord, le bourg classé de Tarnac (330 Tarnacois, 6 746 ha dont 2 419 de bois), est à 694 m, 12 km au nord de Bugeat; le territoire communal est traversé par le cours de la Vienne entre le barrage de Chammat et son entrée dans le département de la Haute-Vienne; château du 17e s., ruines d’un château féodal au puy Murat. Viam (120 Viamois, 2 999 ha dont 1 057 de bois), 5 km ONO de Bugeat sur la Vézère, à 696 m, bénéficie du lac de Monceaux-la Virolle, dont le barrage, édifié sur la rivière de 1940 à 1946 et de 32 m de haut; le lac a 171 ha et contient 20 Mm3; il est doté d’une base nautique. Le curieux nom du petit village de Toy-Viam (30 hab., 993 ha dont 861 de bois), 7 km au NE de Viam à 680 m, le moins peuplé du département, signifie simplement «la fontaine de Viam»; Viam viendrait d’un patronyme gaulois.

À l’est du canton, Saint-Merd-les-Oussines (120 Saint-Mercantois, 4 246 ha dont 1 458 de bois), 12 km ENE de Bugeat à 750 m, est dans la partie la plus élevée, où une butte monte à 935 m; le riche site gallo-romain des Cars a été découvert au sud du village, avec temple, mausolée et thermes; l’étang des Oussines à l’est, dont la rive orientale est à Millevaches, est couvert de nénuphars. La commune est le siège de la communauté de communes de Bugeat-Sornac-Millevaches au cœur (18 communes, 3 800 hab.); elle avait presque 900 hab. dans les années 1880.

Pérols-sur-Vézère (190 Pérolais, 4 698 ha dont 2 092 de bois), 5 km ESE de Bugeat à 760 m, est un petit centre de randonnées; vieux pont de Variéras; entreprise de transports Cuisinier (230 sal.). Bonnefond (130 hab., 4 506 ha dont 2 297 de bois), 9 km SSE de Bugeat à 810 m, est le haut lieu du ski de fond, dont un centre équipé a été aménagé à Chadebec, à l’est du village, près du menhir du Pilard. La forêt domaniale de Larfeuil est dans la commune, ainsi que la source de la Corrèze.

Tout à l’ouest du canton, la commune de Lestards (110 Lestarois, 1 852 ha dont 760 de bois) s’étire du sud, où est le village, à 13 km SSO de Bugeat, à 803 m, vers le nord où elle atteint les gorges de la Vézère en aval du barrage de Monceaux, dans un cadre assez riche: cascade de la Virolle, centrale électrique alimentée par une conduite de 3 km à partir du lac, forêt domaniale de Viam-Lestards, esquisse d’un site gallo-romain au hameau de Coissac. Le village de Lestards domine le petit fossé qu’emprunte la Corrèze dans sa descente vers Tulle.