Buhl (68)

3 300 hab., 880 ha dont 600 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Guebwiller, juste en amont du chef-lieu, dans la vallée de la Lauch, au sein du Parc régional. Le nom signifie colline et le terrain est accidenté. La ville conserve un très beau et vaste retable en triptyque, classé dès 1841, et les ruines du château de Hugstein (13e-15e s.), en grès rouge. Il complète l'agglomération de Guebwiller et a accueilli les fabriques de plastiques et piscines souples Sévylor (groupe Zodiac, passée de 100 à 20 sal.), de pièces de plastique Greenpro (30 sal.) et Adeva (20 sal.), et de biscuits fourrés Continental Biscuits (45 sal.); plâtrerie Sobeka (45 sal.).

La population n'a guère changé en 150 ans, toujours autour de 3 000 hab. et la vigne ne compte guère. Les habitants sont les Buhlois. Mais on dit aussi les Elfaluters, c'est-à-dire les «sonneurs de onze heures», en vertu d'une légende qui veut ques Buhlois aient obtenu jadis le privilège de sonner les cloches un vendredi saint à onze heures pour faire fuir le diable… ou alerter la population d'un risque d'éboulement du versant; la maison des jeunes et de la culture de Buhl, créée en 1974, édite un bulletin sous ce nom d'Elfaluters.

L'habitat se rassemble dans la plaine de la Lauch, où débouche à droite la vallée élargie du ruisseau de Murbach; dans celle-ci sont quelques maisons au hameau de Rimlishof et au pont Saint-Barnabé. La forêt communale de Buhl est sur les hauteurs de rive gauche, à l'est. Au sud-ouest, le finage s'étend jusqu'au Geisskopf (735 m) et au col de Peternit (566 m) qui dominent Rimbachzell et le Vallon du Rimbach.