Callas

1 400 hab. (Callassiens), 4 926 ha dont 3 736 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Draguignan, 15 km au NNE de celle-ci. Le village est d'allure provençale, avec chapelles, placettes et rues en escalier. Callas fut jadis un gros bourg de plus de 2 000 hab., tombé à 540 hab. seulement en 1962; mais sa population augmente depuis et a gagné 370 hab. de 1999 à 2007 (+26%); s'y ajoutent 260 résidences secondaires, 300 emplacements de camping. Callas offre un festival de musique ancienne et abrite la clinique des Oliviers (45 sal., 80 lits). La commune, où ne sont cultivés que 82 ha de vignes, s'étend très largement vers le sud-est, jusqu'au bois du Rouet où sont les ruines de la villa Bonnefoy; sources de l'Endre et cascade de Pennafort au sud, bourgs castraux de Pennafort au sud et de Siaï à l'est (11e s.); centre naturiste de la Haute Gardière.

Le canton a 6 400 hab., 6 communes, 20 339 ha dont 10 091 de bois. Figanières, proche de Draguignan, est la commune la plus peuplée. Claviers (560 Clavesiens, 1 590 ha dont 1 150 de bois), 2 km à l'est de Callas, est au contraire la plus petite. Son village perché, doté d'un jardin d'agrément, conserve une allure médiévale au milieu d'une petite plaine à vergers, avec 31 ha de vignes. Vers l'est, près du vallon du ruisseau de Méaulx, sont des restes du bourg castral de Méaulx (11e s.) et l'actuel château Méaulx. Claviers a gagné 130 hab. de 1999 à 2004; mais elle en eut 1 300 en 1831, et seulement 320 en 1962. Elle a aussi 250 résidences secondaires.

Les trois autres communes sont au nord du canton et toutes trois ont la partie septentrionale de leur finage incluse dans le grand camp militaire de Canjuers. Bargemon (1 200 Bargemonais, 3 514 ha dont 1 200 de bois) est à 6 km au NNE de Callas; le village a des remparts, une tour sarrasine et quatre portes, des fontaines et lavoirs, un musée Honoré Camos (peintre, né à Vallauris, 1906-1991) dans une ancienne chapelle, avec diverses expositions. Le territoire est dominé par l'escarpement du Bel Homme au nord (1 032 m); bourg castral (11e s.) et château de Favas, château du Reclos. La commune a eu 1 900 hab. autour de 1840, 810 seulement en 1975. Elle a gagné 240 hab. de 1999 à 2006, et affiche 460 résidences secondaires contre 640 résidences principales. Montferrat abrite les installations du camp de Canjuers.

Châteaudouble (380 Châteaudoublains, 4 091 ha dont 1 640 de bois) est à 10 km au NNO de Draguignan, perché à 550 m au-dessus des gorges de Châteaudouble creusées par la Nartuby. Son finage va jusqu'à l'Artuby à l'extrême nord; tour sarrasine (8e s.), ruines du château de la Garde; circuit du Plan d'Hiesse dans la garrigue (camp de Canjuers). Le village de Rebouillon est perché à la sortie des gorges; celles-ci cachent plusieurs grottes avec traces d'occupation préhistorique. La population communale avait atteint 1 000 hab. en 1861, puis était tombée à 190 en 1975; elle augmente depuis (+80 hab. de 1999 à 2005).