Calonne-Ricouart

5 800 hab. (Calonnois), 461 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Divion, juste au NO du chef-lieu, 15 km au SO de Béthune. La ville est au pied des collines de l'Artois sur l'ancienne chaussée Brunehaut d'Arras à Thérouanne. Elle a fait partie du bassin minier, dont elle eut le siège et le puits n°2 des mines de la Clarence et les puits n°6, 6 bis et 6 ter des mines de Marles ainsi que la cité n°6. Le terril du n°6, à Quenehem, a provoqué en 1975 la mort de plusieurs personnes par un coup de poussier. La commune a un collège public, un institut médico-éducatif (75 places), une maison de retraite; le parc de loisirs Calonnix s'étend sur 35 ha avec bois et étangs, reçoit 210 000 visiteurs par an et propose un golf de 9 trous.

La ville dispose d’une gare et accueille quelques entreprises comme les plastiques Carlier (100 sal.) et Artois-Qualité (AQP, 35 sal.), la métallerie Lansel (35 sal.), les viandes et salaisons Vasseur (40 sal.) ; supermarché Match (30 sal.), espaces verts PJEV (60 sal.), travaux publics Ramery (60 sal.). Elle a reçu un centre d'accueil de 45 places de l'Aftam (le sigle désignait à l'origine l'Association pour la formation des travailleurs africains et malgaches) pour adultes à la fois sourds et aveugles. La commune n'avait encore que 300 hab. au milieu du 19e s., 900 en 1900; puis sa population a fortement augmenté, atteignant 13 000 hab. en 1926, grâce à l'extraction minière, avant de baisser sensiblement: 11 000 hab. en 1950, 7 500 en 1975; la décroissance se poursuit, même si elle est freinée (-180 hab. de 1999 à 2007).