Cancon

1 300 hab., 2 449 ha, chef-lieu de canton du Lot-et-Garonne dans l'arrondissement de Villeneuve-sur-Lot, à 19 km NO de la ville et 13 km à l'ouest de Monflanquin. Le nom signifierait château (cor) du promontoire (kant), à partir d'un Cantcor devenu Cancurrio puis mal écrit Cancunio; un ancien château y couronnait un pech, et fut complété en 1255 par une petite bastide seigneuriale étalée sur les pentes; le château a disparu au 18e s. La bourgade, «station verte de vacances» et qui dispose d'une base de loisirs, est située sur une butte que traverse la N 21. La route suit une crête où est au sud le hameau de Deffès, tandis qu'au nord a été aménagée une petite zone d'activités.

Le finage, étendu surtout vers le nord et l'est, contient plusieurs petits lacs collinaires. La population a peu varié. Cancon se targue d’être la capitale française de la noisette: 95% des 4 500 t annuelles passeraient par les installations locales de la société Unicoque, à la marque de l’écureuil Koki (60 sal.), qui s’est associée avec une firme provençale pour les amandes. Cancon a également une sécherie de prunes et une tuilerie. Sa population a peu varié. Par un usage plaisant de son nom, rendu presque homonyme de la mexicaine Cancún, elle a été choisie comme lieu de rencontres altermondialistes en 2002 et encore en décembre 2010, pendant les conférences de Cancún.

Le canton de Cancon a 6 300 hab. (10 communes, 16 210 ha); situé dans les serres de l’Agenais, traversé par la N 21, il a une forme contournée et inclut au sud Casseneuil sur la rive droite du Lot. L'habitat s'y disperse en fermes isolées et maigres hameaux, et de nombreux petits lacs collinaires y ont été aménagés. Au sud-est, Castelnaud-de-Gratecambe (560 hab., 1 723 ha dont 235 de bois), à 7 km SE de Cancon sur la N 21, est également un village de serre allongé du nord au sud sur une très étroite crête et ancienne bastide. D'autres éléments de serre se suivent au nord de la commune jusqu'au hameau de Cailladelles, par les buttes à moulins à vent du Pech Redon. La commune a une base de plein air avec lac de barrage, un golf et une sécherie-conserverie de fruits (Laparre, 120 sal.). Pailloles (340 hab., 916 hab. dont 200 de bois) disperse ses maisons sur les collines au sud de Castelnaud, sur la route de Casseneuil; un lac de barrage est retenu juste à l'est dans la vallée de l'Aygue Rousse.

Une fusion de communes entre Cancon et ses voisines de l’est Boudy-de-Beauregard (410 hab., 1 007 ha), et de l’ouest Saint-Maurice-de-Lestapel (110 hab., 779 ha), réalisée en 1972, a dû être défaite dès 1979. La première occupe occupe le nord-est du canton. Beauregard est un village à 5 km à l'est de Cancon, flanqué au sud par le hameau et l'église de Saint-Sulpice-de-Caillac, Boudy ne suirvivant plus que par une ancienne église (12e-13e s.) au nord-ouest et un petit bois au nord-est; la commune a gagné une quarantaine d'habitants de 1999 à 2007. La seconde occupe le nord du canton, à 7 km au nord-ouest du chef-lieu, où son petit village s'allonge sur une autre crête. Monviel (80 hab., 623 ha) lui fait suite au sud-ouest; château du 17e s.

L'extrémité occidentale du canton est tenue par le grand territoire de Monbahus (740 Monbahusiens dont 100 à part, 3 197 ha dont 468 de bois), 9 km à l'ouest du chef-lieu. Le village est au pied d'une haute butte isolée; institution catholique d'enseignement avec internat. Plus à l'ouest, Rouliac fait figure de hameau, avec une ancienne église. La commune est traversée par la vallée du Petit Tolzac, qui coule vers le sud. La ferme de Gondon au sud, est issue d'une ancienne abbaye cistercienne; une forêt de Gondon subsiste à l'est. Moulinet (200 hab., 1 457 ha dont 215 de bois) est entre Cancon et Monbahus; église du 12e s., château du 18e s.

Beaugas (360 Beaugassiens, 2 248 ha) est au sud du chef-lieu, et possède un finage cloisonné. Le minuscule hameau de Beaugas avec l'église, vers 125 m, est dans la partie occidentale du finage; il est dominé à l'est par une haute serre qui va de Cancon vers le SSO; à l'est sont deux larges cuves, dominées par le promontoire du château Roquegautier au nord et celui du Pech Crebat au sud-est; celui-ci porte un peu au nord le hameau de Souloudres, où est la mairie de la commune. La crête suivie par la N 212 est jute un peu au nord, laissant encore un autre large cuve de basses collines au nord-est du finage, à demi fermée à l'est par la serre du Tertre de Bonnal — toutes ces serres courent vers 215 m, 60 à 70 mètres au-dessus des collines; les fonds de vallons étant eux-mêmes vers 100 m d'altitude.