Cannes-Écluse

2 600 hab. (Cannois) dont 440 à part, 863 ha, commune de Seine-et-Marne dans le canton de Montereau, 4 km ESE du chef-lieu sur la rive gauche de la Seine, que longe la voie ferrée Paris-Lyon. Le nom était seulement Cannes jusqu'en 1886. La population croît assez régulièrement depuis le début du 20e siècle où elle fut d'environ 600 hab.: 820 hab. en 1954, 1 800 en 1975, 2 200 en 1999. Le finage comprend une partie sur la rive droite de la Seine, trouée de lacs de gravières; le hameau des Bordes fait face à Cannes sur la rive droite. Le plan d'eau de Cannes-Écluse est l'objet d'un arrêté de protection de biotope sur 283 ha.

La commune accueille la maison de retraite des Tournesols (50 sal.) et l'École nationale supérieure des officiers de police (Ensop) dans un ancien château, refait au 19e s. dans le style néo-renaissance; le domaine accueille aussi trois autres organismes de la police: le Centre national d'éducation physique et sportive, le Centre national de formation des unités cynophiles, le Centre national de formation aux techniques de transmission; il dispose de 17 ha et de 720 chambres, utilise 210 fonctionnaires dont une cinquantaine de formateurs. Les principaux établissements privés sont une fabrique de moteurs électriques Electropréci (45 sal.), un magasin Brico-Dépôt (50 sal.); travaux publics Jean Lefebvre (90 sal.), transports Dupessey (40 sal.), collecte et traitement de déchets Buffeteau (80 sal.).