Cannet (Le)

42 500 hab. (Cannetans) dont 330 à part, 771 ha, chef-lieu de canton des Alpes- Maritimes dans l'arrondissement de Grasse, 15 km au SE de Grasse sur le littoral, juste au nord de Cannes. La commune est séparée du littoral par celle de Cannes et s'allonge sur 6 km d'ouest en est; son finage est entièrement urbanisé. Le centre-ville est sur les basses pentes de la garrigue à la même longitude que le centre-ville de Cannes, à laquelle le relie le grand boulevard Carnot, axe de l'urbanisation lourde. Outre la mairie, il comprend notamment l'espace Bonnard, la tour des Calvys (15e s.), le Mur des Amoureux de Peynet (1990); vers le sud-est, tour des Danys (15e s.) et jardins de Tivoli.

Un second noyau s'est densifié un peu au sud-ouest à Rocheville. Vers l'ouest, le finage déborde au-delà de la vallée encaissée de la Grande Frayère dans le quartier populaire de Garibondy, proche de la Bocca. L'autoroute suit cette vallée mais ne fait qu'écorner le finage à l'ouest et au nord-est. Le parc d'activités des Fades a été délimité au nord-ouest, où le chemin du Carimaï (D 809) sert de rocade septentrionale à la commune; il voisine avec l'ensemble de sports et loisirs de l'Aubarède (la Palestre). Le relief est plus accidenté à l'est, où l'ancien canal de la Siagne emprunte un étroit vallon; les villas cossues y prolongent Super-Cannes.

La commune a reçu deux collèges publics; centre Leclerc (300 sal.), supermarché Casino (55 sal.), Castorama (55 sal.), négoce de parfumerie Frédéric M (45 sal.), centrale de restauration Sogeres (40 sal.), blanchisserie Maj (95 sal.), ascenseurs Otis (40 sal.), réseaux de canalisations Ratto (40 sal.), nettoyages de la Méditerranéenne (Mdn, 220 sal.), GSF (150 sal.) et MCS (45 sal.). Les ateliers de production sont ceux des huiles essentielles René Laurent (Erel, 60 sal.), du matériel d'alarme L'Intervenant (35 sal.), de l'informatique Esi (30 sal.).

La commune, devenue chef-lieu de canton en 1957, est divisée depuis 1982 en deux cantons, dont celui de Mougins. Elle n'avait que 1 500 hab. vers 1850 mais avait atteint les 3 000 en 1900. Sa population est passée à 10 000 hab. en 1931, 23 000 en 1968, et à 42 000 en 1990. Elle reste à peu près stable depuis et l'Insee l'évalue à 42 800 en 2005. La commune a 2 700 résidences secondaires. Son maire est Michèle Tabarot, UMP, également députée.