Capendu

1 610 hab. (Capenduciens), 1 512 ha dont 242 de bois, 387 ha de vignes, chef-lieu de canton du département de l’Aude dans l’arrondissement de Carcassonne, 18 km ESE de la préfecture dans le couloir de circulation, au pied de l’Alaric. L’autoroute y offre une aire de services fréquentée, la première méditerranéenne en venant de Toulouse. Le village est sur la voie ferrée et la N 113; la commune va au nord jusqu’à la rive droite de l’Aude mais ne bénéficie pas directement du canal du Midi. La population communale a culminé à 1 850 hab. (sdc) en 1926 puis a diminué jusqu’à un minimum en 1975 (1 160 hab.) avant de remonter un peu; elle a gagné 160 hab. de 1999 à 2009.

Le bourg est juché sur une butte en forme d’ellipse et ses rues en suivent le contour, en quatre ou cinq rangées concentriques autour de l’ancien château; collège public, institut médico-éducatif, sentier botanique sur l’Alaric; aire de service d'autoroute avec restaurants Autogrill (35 sal.) et station-service Roc (25 sal.), maçonnerie Cogebat (20 sal.). La communauté de communes du Piémont d’Alaric, proche du canton, associe 14 communes et 7 000 hab. et siège à Capendu.

Le canton a 13 400 hab. (12 400 en 1999), 18 communes, 17 108 ha dont 2 137 de bois et garrigues; il s’étire dans le couloir de l’Aude, ne mordant vraiment sur les Corbières qu’au SO. La principale commune est Trèbes, devenue banlieue de Carcassonne. Badens (760 Badenois, 960 ha dont 605 de vignes) est à 6 km NO de Capendu, au bord de l’Aude, et a une clinique privée avec spécialité de traitement des maladies nerveuses (Miremont, 50 sal.). La commune bénéficie d’une appellation particulière de vins de pays (Hauts de Badens); elle s'est accrue de 130 hab. entre 1999 et 2009. Barbaira (730 Barbairanais, 940 ha dont 250 de vignes), sur la rive droite de l’Aude et le couloir de circulation, 3 km à l’ouest de Capendu, est dominé par le pic et les ruines du château de Miramont dans les reliefs de l’Alaric, au sud. Une appellation de vin de pays a pris le nom de Miramont et intéresse 9 communes du canton. La population communale remonte depuis 1990 (480 hab.) et a gagné 200 hab. entre 1999 et 2009 (+38%).

Marseillette (690 Marseillettois, 1 117 ha dont 489 de vignes), sur une échine entre le canal du Midi et la rive gauche de l'Aude à 2 km au nord de Capendu, a servi de port. Le village est perché sur une petite butte et a conservé une vieille porte; une cave coopérative jouxte à l'ouest un lotissement. Au NE, s’étend une vaste plaine de forme circulaire, qui correspond à un ancien étang de près de 2 000 ha et porte encore le nom d'étang de Marseillette. Longtemps insalubre mais défendu par seigneurs et abbés qui en obtenaient du poisson, il n’a pu être drainé sous l’Ancien Régime en dépit des ordonnances royales (Henri IV) et de tentatives maladroites. Il a été enfin asséché à partir de 1852, au prix d’un apport de main-d’œuvre italienne et, comme il était nécessaire de dessaler les sols, ceux-ci ont été lavés par un système de canaux aboutissant à Puichéric et alimentés en amont par les eaux de l’Aude dérivées par un tunnel de 2 km (tunnel de Naudy) passant sous le canal du Midi. Au centre de la plaine se rejoignent les limites des six communes du pourtour, qui s’en partageaient l’étendue. On essayé d’abord d’y cultiver du riz, avant de s’en remettre à quelques vergers et des vignes, mais il reste des rizières au sud-est. La population de Marseillette a culminé en 1931 (980 hab.) et a repris après un passage à 610 hab. en 1982, mais semble plafonner.

De l’autre côté du chef-lieu, Douzens (720 Douzenois, 1 491 ha dont 751 de vignes), 4 km à l’est de Capendu, propose une église et un musée des oiseaux, une cave coopérative. Sa population avait dépassé 1 000 hab. en 1931 et a diminué ensuite jusqu’en 1990; elle a repris 110 hab. de 1999 à 2009; le finage monte au sud jusqu'à la crête de l'Alaric. Moux (580 hab., 1 570 ha dont 650 de bois, 556 de vignes), 8 km à l’est de Capendu, qui se prononce Mouxe, associe les garrigues du sommet de l’Alaric et les grands vignobles de la plaine. Le village est encadré par l'autoroute A 61 au sud, l'ex-N 113 (D 6113) et la voie ferrée au nord, et a une cave coopérative; la population avait nettement dépassé 1 000 hab. entre 1880 et 1940 et a diminué ensuite, mais vient de reprendre 60 hab. depuis 1999. Saint-Couat-d'Aude (390 hab., 538 ha), 7 km ENE de Capendu, est au milieu de la plaine viticole et cultive 286 ha de vignes; maçonnerie Gerkens (30 sal.).