Carling

3 800 hab. (Carlingeois), 267 ha, commune frontalière de la Moselle dans le canton de Saint-Avold-2, 7 km au nord du chef-lieu. Le village originel s’étire en rue le long de l’ancienne N 33 vers Creutzwald. La commune a été intégrée à celle de L’Hôpital de 1812 à 1894 et avait 730 hab. quand elle a retrouvé son indépendance, puis 2 000 en 1954; sa population a augmenté continûment depuis. La commune a une maison des jeunes et de la culture et deux maisons de retraite. Au sud, un puissant ensemble à cheval sur Saint-Avold et L’Hôpital juxtapose la centrale thermique Émile-Huchet, une cokerie et la grosse usine chimique Arkema (Atofina) qui occupe 350 ha, soit bien plus que la commune elle-même, mais à cheval sur deux longs doigts des communes de L'Hôpital, et surtout sur le teritoire septentrional de Saint-Avold; fours et brûleurs (Fours industriels, 30 sal.), installations et maintenance électriques SDEL (45 sal.) et SEET (25 sal.), maintenance industrielle et chaudronenrie MAS (20 sal.), manutention Sica (40), transports Fetter (20 sal.) et Contact Logistic (20 sal.); nettoyage Euroclean (25 sal.).

La cokerie, menacée, a été reprise par un consortium allemand Rogesa (Roheisengesellschaft Saar), associant les aciéries de Dillingen (Dillinger Hütte) et de la Sarre (Saarstahl), et devait conserver 500 travailleurs, sous le nom de Cokes de Carling; les fours ont été rallumés en avril 2004; mais la cokerie a été définitivement fermée en 2009. La centrale thermique appartenait aux Charbonnages de France, par la branche SETNE (Société électrique et thermique du Nord-Est) de sa filiale SNET (Société nationale d’électricité thermique); mais la firme espagnole Endesa a pris dans la SNET une participation, devenue majoritaire (65%) en 2004, le reste étant à Gaz de France. Puis Endesa est passée en 2008 sous la coupe du groupe allemand E.ON, qui a annoncé en 2011 l'arrêt prochain de deux groupes. L’usine, dont les unités ont été mises en service entre 1958 et 1981, a une puissance de 1 200 MW, mais n’emploie plus que 200 personnes (350 en 2001). L'ensemble industriel de Carling-Saint-Avold a perdu plus d'un millier d'emplois en quelques années.