Carpentras

27 200 hab. (Carpentrassiens) dont 1 200 à part, 3 792 ha dont 263 de bois, sous-préfecture du Vaucluse, 29 km au NE d'Avignon. La ville est au centre de la plaine du Comtat et d'une étoile de routes qui témoigne de sa position éminente dans les échanges. Sa fonction de marché et d'ancienne capitale du Comtat Venaissin se marque aussi à son patrimoine monumental et culturel. Carpentras fut même ville pontificale, fort brièvement il est vrai: Clément V s'y était installé comme pape en 1313, mais son successeur a préféré Avignon l'année suivante… Elle eut également une forte communauté juive, organisée en ghetto du 16e à la Révolution.

La vieille ville à la forme d'un vague quadrilatère sur la rive gauche de l'Auzon, dont les berges sont aménagées en espace vert. Elle conserve une porte des anciens remparts, et au centre une cathédrale gothique (15e s.) et un palais épiscopal du 17e s. devenu palais de justice, près d'un arc de triomphe romain; une synagogue du 14e s. restaurée, de nombreux hôtels bourgeois des 17e et 19e s. Il offre la grande bibliothèque Inguembertine (du nom d'un évêque de Carpentras du milieu du 18e s.) et le centre culturel la Charité, plusieurs galeries d'art et des musées d'arts Comtadin-Duplessis et d'arts déco (Sobirats). Hors les murs à la pointe sud, se carre un grand hôtel-Dieu du 18e s. riche d'une remarquable apothicairerie. Carpentras a aussi un aqueduc du 18e s.; elle est connue pour ses spécialités de berlingots et de fruits confits et son marché à la truffe; festivals estival et de musique juive; ses vignerons cultivent 657 ha de vignes.

La ville est dotée de trois collèges publics et deux privés, deux lycées publics et deux privés, un lycée professionnel public, un lycée agricole privé et un centre de formation agricole public; elle a un centre hospitalier (95 lits médicaux, 380 en tout), une maison d'enfants (48 places), deux cliniques de 65 et 50 lits dont une polyclinique Synergia (120 sal.) et un centre de convalescence (30 sal.), une maison de retraite (35 sal.), deux instituts médico-éducatifs et deux centres d'aide par le travail, plus un établissement de l'Institut national de formation (Infrep, 30 sal.). Une grande zone d'activités dite Carpensud a été aménagée au sud-ouest de la ville, dotée d'un marché-gare, et accueillant chaque semaine un grand marché d'horticulture et pépinières.

Les principales entreprises de production sont les plâtres Lafarge (150 sal.) et les emballages métalliques légers Crown Cork (90 sal.); automatismes industriels Erm (25 sal.), condiments Christian Potier (25 sal.) et confiserie Saint-Siffrein (25 sal.). Carpentras accueille aussi un centre Leclerc (225 sal.) et un Intermarché (75 sal.), Distrileader (30 sal.); les négoces de produits alimentaires Relais Vert (80 sal.), de surgelés Gyma (70 sal.), de pneus Ayme (45 sal.); le gardiennage SEP (Sud-Est Protection, 55 sal.), les transports Vincent (Fransud, 80 sal.) et Berthaud (35 sal.), les transports par autocars Sud-Est Mobilités (65 sal.) et Arnaud (30 sal.); EdF-GdFaffiche 60 salariés.

Carpentras a eu environ 10 000 hab. durant tout le 19e s. puis sa population a augmenté, atteignant 15 000 hab. en 1954 et 24 300 en 1975; elle n'a que modérément progressé ensuite; les estimations pour 2005 sont de 27 000 hab. (sdc). Les quartiers de l'Éléphant et des Amandiers au nord-est et le grand ensemble des Pous du Plan au sud sont classés en «zone urbaine sensible». Longtemps à droite, le conseil municipal est passé à gauche aux élections de mars 2008; le maire est Francis Adolphe, socialiste, entrepreneur de spectacles. L'arrondissement a 113 200 hab., 8 cantons, 58 communes, 126 643 ha. La ville est le siège de la communauté d'agglomération Ventoux-Comtat Venaissin, qui rassemble 25 communes et 60 600 hab. et dont la majorité est restée à la droite, sous la présidence de Christian Gonnet, UMP, maire de Beaumes-les-Venise.

Les 2 cantons ont 63 700 hab., 10 communes, 22 523 ha dont 1 481 de bois. Une seule commune est de petite taille: Saint-Hippolyte-le-Graveyron (180 Saint-Hippolytains, 494 ha), 10 km au NNE de Carpentras, qui n'a d'ailleurs pas de village mais des maisons éparses et de vieilles oliveraies. Les autres sont Caromb au nord-est, Mazan à l'est, Monteux, Althen-des-Paluds et Entraigues-sur-la-Sorgue au sud-ouest, Loriol-du-Comtat, Sarrians et Aubignan au nord-ouest.

Le canal de Carpentras est une conduite d'eau pour l'irrigation qui serpente dans le Comtat sur 66 km, prenant l'eau de la Durance à Mérindol et s'achevant dans l'Aigues au nord d'Orange. Envisagé dès le 16e s., il ne fut lancé qu'en 1853 et achevé en 1869, et permet d'irriguer 36 000 ha de cultures. Le système, naguère simplement gravitaire, a été transformé en réseau à pression, permettant des pompages dans des rivières traversées. Le canal actuel mesure 85 km de long et abreuve 350 km de fossés de dérivation, dont 60% bénéficient de la pression (30 stations de pompage).