Castillon-en-Couserans

420 hab. (Castillonnais), 494 ha dont 205 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ariège dans l'arrondissement de Saint-Girons, 13 km au SO de la ville, sur la rive droite du Lez à 540 m. Castillon, qui n'est «en Couserans» que depuis 1958, fut une châtellenie, et un lieu de foires, rythmé par le mouvement des transhumances. Elle conserve un éventail assez complet de commerces et services, mais la population du canton recourt de plus en plus à Saint-Girons; un écomusée du fromage et de la vallée de Bethmale s'est établi dans l'ancien atelier de la fromagerie du Bamalou, installée ensuite à Bethmale; un village de vacances. La commune a eu 1 200 hab. autour de 1850 et un minimum à 370 hab. en 1982; elle a reperdu 24 hab. de 1999 à 2006.

Le canton a 3 000 hab. (2 800 en 1999), 26 communes, 36 956 ha dont 11 343 de bois et l'ensemble forme le Castillonnais, coïncidant avec la communauté de communes de ce nom. Ce haut bassin du Lez est formé d'un éventail de vallées; quatre d'entre elles ont un nom qui évoque une solide communauté historique: Balaguères au nord, Ballongue à l'ouest, Biros au SO, Bethmale au SE (v. ces noms); mais elles sont de dimension très inégale et ne couvrent pas tout le territoire. Engomer (280 Engomerois, 760 ha), la dernière commune en aval, à 4 km NE de Castillon, appartient en fait au bassin de Saint-Girons; elle abrite une petite fabrique de papier pour mouchoirs et serviettes (Léon Martin, 40 sal.).

Deux races animales portent le nom de castillonnaise: une d'ovins à tête rouge, rustique, qui se limite à environ 1 500 brebis; une de chevaux bai brun à crinière noire, rustique aussi et issue de la race de Mérens, reconnue en 1996, mais qui se limite à moins de 200 têtes.