Castillonnès

1 500 hab., 1 940 ha, chef-lieu de canton du Lot-et-Garonne dans l'arrondissement de Villeneuve-sur-Lot, 33 km au NNO de la ville, sur la N 21 et dominant la vallée du Dropt. C'est une bastide de 1259, dotée d'une belle place à arcades et de maisons anciennes, «station verte de vacances» avec lacs, hippodrome, collège public, conserverie de fruits Vergne (60 sal.). La population se maintient avec quelques oscillations, et a gagné 120 hab. de 1999 à 2008; elle fut supérieure à 2 000 hab. dans les années 1880.

Le canton, limitrophe du département de la Dordogne, a a 3 600 hab. (3 300 en 1999) et 10 communes, 12 820 ha; il est traversé au nord par la vallée du Dropt et s'étend sur un bas plateau assez peu accidenté où se disperse l'habitat. La N 21 le parcourt du nord au sud entre Bergerac et Villeneuve-sur-Lot.

Deux communes sont au nord du Dropt. Cavarc (140 hab., 1 199 ha) est à l’extrémité NE, à 6 km de Castillonnès de l’autre côté du Dropt. La commune, sans vrai centre, a un habitat très dispersé. Le finage comprend une partie quasi autonome au sud en bordure du Dropt, autour du gros hameau de Saint-Dizier, ancien chef-lieu de commune intégré en 1841. La commune accueille un aérodrome (LF 4722) avec deux pistes en herbe de 350 et 600 m, aéroclub pour ULM et promenades aériennes; au nord-ouest a été aménagé le grand étang de la Retenue de la Nette (barrage de 13,5 m, 27 ha, 1,2 Mm3).

Saint-Quentin-du-Dropt (170 hab., 1 190 ha), 4 km au nord du chef-lieu, a un château des 16e-17e s. avec pigeonnier; conserverie de fruits Goutouly (50 sal.), bétons Orsol (40 sal.). Le village est au centre du finage dans les basses collines, un peu plus consistant qu'à Cavarc; le finage comprend plusieurs lacs collinaires et le hameau de Malacoste au sud-est au bord du Dropt, dont le cours fixe la limite sud du finage. Le nom était seulement Saint-Quentin avant 1937.

Trois communes sont bordées au nord par la rive gauche du Dropt. Ferrensac (230 hab., 1 232 ha) est en amont du chef-lieu à 4 km à l'est et n'a qu'un très petit village; hippodrome au nord au bord du Dropt, butte isolée au sud-est avec grotte et chapelle, château de Lamothe au sud-ouest; la iimite sud suit une longue serre. Cahuzac (300 hab., 830 ha), 3 km à l'ouest de Castillonnès, a un village sur une serre très contournée entre la vallée du Dropt au nord et le vallon du Douanel, affluent de la Douyne, au sud. Lalandusse (190 hab., 937 ha) tient l'angle nord-ouest du canton, 6 km à l'ouest de Castillonnès. Le village est sur une colline assez vigoureuse, 80 m au-dessus de la vallée du ruisseau de Lacalège qui clôt le finage à l'ouest.

Douzains (290 hab., 1 266 ha), 6 km OSO du chef-lieu, a un village de quelques maisons éparses sur une colline, prolongé à l'est par le hameau des Cinq Chemins. Son finage va de la Douyne à l'est au Lacalège à l'ouest. Sérignac-Péboudou (180 hab., 1 212 ha), 3 km plus au sud, tient l'angle sud-ouest du canton. Elle a été créée en 1867 à partir de Ségals, qui est dans le canton de Lauzun, et avait alors 480 hab. Son village est sur une colline et a une église inscrite; il est dominé au sud par la butte du Péboudou; le grand lac de retenue des Graoussettes (36 ha, 1 Mm3) est à l'angle sud-ouest, partagé entre trois communes.

Montauriol (230 hab., 992 ha), 5 km au sud du chef-lieu, est contrairement à ses voisins un village de plaine au bord de la Douyne; le château de Chambon est au sud. Le finage de Lougratte (460 hab., 2 015 ha) dessine une avancée du canton vers le sud-est, 9 km au SSE de Castillonnès; son village de butte est prolongé au sud par le hameau de Saint-Avit et domine un lac collinaire, une colline vigoureuse, à la limite nord-est, sépare son finage de ceux de Ferrensac au nord et de Montaut à l'est. Elle a absorbé en 1840 la commune de Valette, dont il reste une ancienne église et un château au nord; elle avait alors plus de 1 000 hab.