Caumont-sur-Durance

4 300 hab. (Caumontois), 1 823 ha, commune du Vaucluse dans le canton de Cavaillon, 11 km au nord-ouest du chef-lieu. Sous l'abri d'un oppidum montant à 172 m, le village tenait un gué sur la Durance, près duquel subsistent des restes de la chartreuse de Bonpas (17e s.), au nom significatif (bon passage), qui conserve une chapelle romane (12e s.) et des jardins à la française; tout près, un échangeur de l'A 7 et de la N 7 a été aménagé à la pointe occidentale de la commune. Caumont cultive 74 ha de vignes et offre des restes de remparts et une porte, la chapelle Saint-Symphorien (12e s.) et un «jardin romain» réalisé sur un site de fouilles, une table d'orientation; voyages par autocar Raoux (85 sal.). Caumont (nommée sur Durance depuis 1953) avait 2 000 hab. au milieu du 19e s., moins de 1 400 dans l'entre-deux-guerres. La population a fortement augmenté après 1950 mais n'a gagné que 180 hab. de 1999 à 2004.