Caussade

6 800 hab. (Caussadais) dont 210 à part, 4 573 ha dont 359 de bois, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Montauban, 22 km au NE de la préfecture. La ville est au bord de la Lère, dont la vallée est empruntée par le couloir de circulation de Montauban à Cahors (Toulouse-Paris). Le nom de Caussade évoque d’ailleurs une ancienne chaussée revêtue. Cette situation lui vaut d’être depuis longtemps un bourg actif, qui fut la capitale historique du chapeau de paille et conserve un marché de gras achalandé.

La ville a plusieurs fabriques notables: grues Guima (groupe autrichien Palfinger, 230 sal.); interrupteurs Apem (150 sal.), chapeaux Crambes (75 sal.), engins de chantier Risa (60 sal.), mécanique SEM Automation (25 sal.). Dans l’agro-alimentaire se distinguent Caussade-Semences (semences et produits phytothérapiques, 220 sal.) et les viandes Codevia (groupe Bigard, 40 sal.), boucherie et volailles Costes (20 sal.); traitement des eaux Saur (40 sal.), installations électriques Souchon Eurelec (20 sal.).

Caussade a un collège et un lycée publics, un collège privé, un supermarché U (45 sal.); l’église de style toulousain, sur une tour de pierre, a été refaite vers 1880; tour médiévale d’Arlet (vers 1270). La commune a culminé à 5 100 hab. en 1820 (sdc) avant de descendre à moins de 4 000 dans les années 1920 et 1930, puis a repris, et a encore gagné 500 hab. de 1999 à 2009. Elle est le siège de la communauté de communes du Quercy-Caussadais (19 communes, 16 900 hab.).

Le canton a 14 800 hab. (12 800 en 1999), 11 communes, 21 077 ha dont 2 916 de bois; il s’étend sur près de 30 km SO-NE au NE de Montauban. Septfonds a plus de 2 000 hab. Monteils (1 300 Monteillais, 1 208 ha), en nette croissance depuis les 410 hab. de 1954, et qui a encore gagné 200 hab. entre 1999 et 2009, est une commune d’habitat dispersé juste au NE de Caussade, entre la Lère et le Candé; métallerie Déjean-Servières (groupe Fayat, 100 sal.), négoce de fruits et légumes Rouquette (45 sal.); Intermarché (55 sal.) et Bricomarché (20 sal.).

Réalville (1 890 Réalvillois, 2 509 ha dont 273 de bois), 8 km SSO de Caussade sur la route de Montauban et dans la vallée de la Lère, est comme son nom l’indique une bastide royale, fondée tardivement (1310); belle place à couverts, château de Lastours sur les collines de rive droite de la Lère; autocars du Bas-Quercy (40 sal.). La population communale augmente depuis le creux des années 1930 où elle était inférieure à 1 100 hab.; elle s'est accrue de 290 ha. entre 1999 et 2009 mais elle dépassa les 3 000 hab. dans les années 1840.

Cayrac (500 Cayracois, 621 ha), juste au SO de Réalville dans une boucle de l’Aveyron et au confluent de la Lère, accueille la menuiserie Battut (35 sal.); elle a 130 hab. de plus qu'en 1999 (+35%). Mirabel (990 Mirabelais, 3 207 ha dont 549 de bois), 7 km au NO de Réalville dans les collines, autre bastide mais plus ancienne que Réalville (environ 1267), est réputée pour ses melons; on y voit un clocher «toulousain», une chapelle du 16e s., des pigeonniers; restes d'une ancienne abbaye au nord dans la vallée du Petit Lembous; une fabrique d’emballages en bois (Mirabel Emballages, 40 sal.). La commune a gagné aussi 130 hab. depuis 1999.