Caylus

1 570 hab. (Caylusiens), 9 679 ha dont 3 255 de bois et broussailles, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Montauban, 45 km au NE de la préfecture. Bien sûr, le nom se prononce Caillelusse, même si la néobourgeoisie penche pour Quélu; il s’est écrit jadis Caslus, puis Caylux et vient de l’idée de château (castellux). Le village domine la vallée de la Bonnette; donjon du 13e s., belle place de marché à arcades, grande halle et maisons anciennes, dont certaines du 13e s.; constructions métalliques Miramond (25 sal.), conserves Ramond (20 sal.). Le lac et le bois de Labarthe, avec base de loisirs et sentier botanique, et une maison du Patrimoine, font de Caylus une «station verte de vacances».

C’est le village-centre du causse de Caylus, le plus méridional de ceux du Quercy, dont une grande partie est encore occupée par un camp militaire au nord-ouest de la bourgade, installé en 1933. Le camp de Caylus occupe 5 500 ha, débordant dans le département du Lot; il fut d’abord l’apanage du 7ee régiment d’infanterie de marine, puis considéré comme camp de passage pour l’entraînement de toutes unités, géré par le 38e GC (groupement de camp). Il peut accueillir jusqu’à 1 500 militaires et a reçu 140 000 passagers en 2003, soit une moyenne de 500 présents chaque jour; l’effectif permanent est de 165 personnes civiles et militaires. La commune de Caylus a eu plus de 5 000 hab. durant toute la première moitié du 19e siècle, 4 000 vers 1900, 2 000 en 1938; elle a ciontinué à baisser jusqu'en 1999, mais a repris 90 hab. depuis.

Le canton a 2 800 hab. (2 400 en 1999), 7communes, 19 614 ha dont 5 615 de bois; il est limitrophe des départements de l’Aveyron et du Lot. La vallée encaissée de la Bonnette, qui le traverse du nord au sud, offre une belle enfilade de sites. Saint-Projet (310 Saint-Projetois, 2 614 ha dont 320 de bois), 9 km au NNE de Caylus, a un château des 13e et 18e s., et 50 hab. de plus qu'en 1999. À Loze (130 Lozais, 1 105 ha dont 350 de bois), 2 km au sud, église fortifiée, grottes de Saint-Géry; la commune, dont 500 ha sont dans le camp de Caylus, avait près de 600 hab. dans les années 1840…

Lacapelle-Livron (190 Livronais, 1 379 ha dont 278 de bois), à 4 km au NNE de Caylus, qui a compté 800 hab. en 1831, conserve une halle à piliers monolithes, une église romane et des restes d’une commanderie de templiers, passée ensuite aux hospitaliers et dont quelques bâtiments sont des 15e-16e s.; chapelle flamboyante au-dessus de la vallée; à Livron, un pèlerinage marial avec grotte existe depuis le 14e s.

À 6 km au sud de Caylus mais de l’autre côté de la vallée, le château de Cas (14e et 17e s.) est dans la commune d’Espinas (180 Espinasais, 1 615 ha dont 350 de bois) dont le village se situe 5 km à l’est sur le causse non loin de l’ancienne abbaye de Beaulieu; la commune avait 820 hab. dans les années 1860.