Celle-Saint-Cloud (La)

21 600 hab. (Cellois) dont 410 à part, 582 ha dont 163 de bois, chef-lieu de canton des Yvelines dans l'arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, 7 km au sud-est de celle-ci. Le nom actuel, après avoir souvent changé, est fixé depuis le 17e s., mise à part l'interruption révolutionnaire (La Celle-les-Bruyères). Son territoire est partagé en deux par une longue coulée verte nord-sud qui va du Chesnay à Bougival et correspond à la vallée de la Drionne. Elle atteint au sud la forêt de Fausses-Reposes avec la maison forestière et le pavillon du Butard; celui-ci, propriété de l'État, a été construit par Gabriel en 1750 et a servi de pavillon de chasse; géré par l'Office national des Forêts, il sert à des réceptions.

Dans la partie centrale en bordure des bois ont été installés les gares ferroviaire et routière, le centre administratif autour de la mairie et du parvis de l'Europe. Au nord, le bois du Tournebride, connu pour ses superbes châtaigniers, abrite le château de la Celle (17e s.) et son parc.À l'est de cette coupure forestière sont les quartiers d'habitation de la Feuillaume, du Bourg, des Sablons et du domaine de Saint-François-d'Assise, ensemble de pavillons autour d'un château du 19e s.; tout au nord-est, les grands ensembles du quartier de la Jonchère dits Élysée 1 et Élysée 2 associés à un centre commercial Élysée Village.

La D 321 de Bougival à Versailles traverse la commune du nord au sud; entre elle et les bois du Butard s'étend le quartier d'habitation de la Châtaigneraie. De l'autre côté, au nord-ouest, se tient celui des Gressets, qui bénéficie de la gare ferroviaire dite de Bougival mais qui est à l'intérieur du territoire de La Celle. Au sud-ouest, le quartier d'habitation de Beauregard est enfoncé dans les bois de Beauregard, qui occupent toute la partie occidentale de la commune au sud de Louveciennes et font partie de la forêt de Marly; il s'accompagne de l'étang de Beauregard et du centre équestre Poneyland.

La commune est traversée à l'est par le tronçon autoroutier dit Duplex A 86, qui permet aux véhicules légers de relier Rueil-Malmaison au sud de Versailles (Pont Colbert) en 10 minutes au lieu de 45 minutes; il a la forme d'un double tunnel de 10 km de long dont la partie nord, de Rueil à l'A 13 (échangeur), ouvre en été 2009.Une autre liaison également en tunnel, ouverte aux poids lourds, a été envisagée de Rueil à l'échangeur de Rocquencourt, traversant toute la commune du NE au SO. L'A 13 empiète sur la commune au sud, ainsi qu'une fraction de son échangeur avec la N 186, partagé avec Rocquencourt mais distinct du triangle de Rocquencourt qui est plus à l'ouest, dans la commune de Bailly. Elle en sépare ainsi tout au sud le quartier du Petit Beauregard, accessible toutefois par le carrefour des D 321 et 307.

La Celle-Saint-Cloud est une ville fleurie (trois fleurs), dotée d'un théâtre, de deux collèges publics et trois lycées publics dont deux professionnels, d'un institut médico-éducatif et d'un foyer pour handicapés, d'une maison de retraite. Le maire est Olivier Delaporte (UMP), conseiller à la Cour des Comptes, également conseiller général. La ville a eu 1 000 hab. en 1906, 2 000 en 1936, 5 000 en 1954 puis brusquement 20 300 hab. en 1962. Sa population est montée à 25 700 hab. en 1975 puis s'est assez sensiblement réduite. Elle est le siège de la communauté de communes des Coteaux de Seine, groupement intercommunal des Yvelines formé par les communes de Bougival, La Celle-Saint-Cloud et Louveciennes (38 000 hab.).

Elle accueille l'ingénierie Polymont (860 sal.), des bureaux de la firme pharmaceutique Merck (55 sal.) et des canalisations plastiques Alphacan (groupe Arkema-Total, 90 sal.), le siège et des ateliers Midas (services à l'automobile, 110 sal.); magasin Monoprix (55 sal.) et supermarché Casino (2 500 m2); négoce de matériels électroniques Rutronic (100 sal.). Le canton a 30 100 hab., 2 communes; l'autre commune est Bougival.