Celles-sur-Durolle

1 800 hab., 3 890 ha dont 1 625 de bois, commune du Puy-de-Dôme dans le canton de Saint-Rémy-sur-Durolle, 10 km à l’est de Thiers à 570 m. Si le bourg est sur le plateau au sud de la Durolle, la commune s’étend au NE jusqu’au puy de Montoncel dans les Bois Noirs, et à l’est jusqu’à la porte de Chabreloche. Elle inclut donc une part de la vallée de la Durolle et de son couloir de circulation, suivi par une file de maisons et de petites fabriques de coutellerie comme Tarrerias-Bonjean (40 sal.) et Tarrerias-Chassang (20 sal.), Verdier (35 sal.), plus les forges de l’Éminée (35 sal.), le découpage Altiaa (20 sal.) et des ateliers de plastiques dont le principal est Preciplastic (25 sal.). La population a diminué de 1876 (3 100 hab. sdc) à 1954 (2 000) et elle est restée stable ensuite jusqu’en 1990, avant de rechuter (-110 hab. de 1999 à 2008). Le nom de la commune était Celles jusqu’en 1929. La commune voisine de Viscomtat (640 hab., 2 544 ha dont 697 de bois, à 700 m), au sud-est, qui monte à 1 018 m à la Pierre Peille, en avait été détachée en 1833; elle avait 1 500 hab. en 1876, 1 000 en 1968 et a encore perdu une cinquantaine d'habitants depuis 1999.