Cestas

16 900 hab. (Cestadais) dont 460 à part, 9 957 ha dont 7 000 de bois, commune de la forêt landaise en grande banlieue sud-ouest de Bordeaux (Gironde, canton de Gradignan) à 15 km du centre de la capitale. Fort étendue en forêt au sud-ouest, elle fut très marquée par les grands incendies de 1949, mais elle est devenue un solide élément de l’agglomération de Bordeaux, avec un assez large éventail d’entreprises. La plus originale est l’usine du groupe Lectra, 520 sal., spécialiste de la découpe de vêtements au laser, fondée en 1973 par les frères Etcheparre et employant au total 1 500 personnes. Une deuxième est la biscuiterie Danone-Lu (470 sal., biscuits chocolatés), en remplacement d’une ancienne usine L’Alsacienne de Bègles. S’y ajoutent Stryker Spine qui fabrique des appareils médico-chirurgicaux (330 sal.), les peintures et vernis BB (Renaulac, 70 sal.), les plastiques d’emballage Brenez (40 sal.) et Megias (40 sal.), les aliments diététiques Vitagermine (60 sal.), une menuiserie métallique (Promalu, 50 sal.) et les éléments de béton BIP (40 sal.), ainsi qu’un centre d’imprégnation des bois (Bureau central de sécurité, 35 sal.) et les essais et tests de résistance d'avions et automobiles Sercovam (60 sal.), l'ingénierie Servis (40 sal.), la sécurité industrielle Siemens (70 sal.).

Le secteur tertiaire est surtout représenté par la vente par correspondance C-Discount (450 sal.), la centrale d’achats des centres Leclerc (370 sal.), des magasins Intermarché (160 sal.) et Super U (50 sal.), Decathlon (100 sal.), les négoces de matériaux BMSO-Point P (siège, 180 sal.), de matériel agricole Agri 33 (50 sal.), de papiers et cartons Antalis (50 sal.), de matériel électrique Rexel (40 sal.), de cosmétiques Folies Douces (40 sal.); réparation d'électroménager Serca (40 sal.); centre d'appel Supporter (70 sal.), gardiennage Securifrance (300 sal.) et les transports Lacassagne du groupe Darfeuille (90 sal.); traitement des eaux Veolia (35 sal.), maraîchage Plomby (30 sal.). Mais l’emploi est également sensible aux fluctuations de la proche usine Solectron de Canéjan-Pessac et la société de télécommunications Com One a fermé.

Dans la commune sont aussi un observatoire astronomique à 4 coupoles et le centre d’essais de l’Atelier industriel de l’aéronautique à 10 km au SO du centre, sur la N 10-A 63 à la limite de la commune de Marcheprime, passé de 40 à 100 personnes en 2010; un laboratoire de recherche forestière de l’INRA; collège public, hypermarché, maisons de repos et de retraite. La population n’était encore que de 2 000 hab. au milieu du 20e siècle; elle a atteint 3 500 en 1968, 6 500 en 1975, 13 700 en 1982 (sdc); mais elle aurait perdu quelques dizaines d'habitants entre 1999 et 2008.

La commune est traversée par le faisceau de circulation de Bordeaux vers Arcachon et Bayonne. Elle inclut au nord les urbanisations de Gazinet sur la voie ferrée, dont l’hypermarché, une partie de celles de Toctoucau, puis celles de Pierroton au sud-ouest, toujours sur l'axe Bordeaux-Arcachon; elle atteint au sud-ouest la limite du Parc des Landes. De grands domaines agricoles apparaissent au sud. Elle est associée à Canéjan dans la communauté de communes Cestas-Canéjan, 6e de Gironde par le nombre d’habitants (21 700) mais la seule à n’associer que deux voisines. Le maire de Cestas et président de la communauté est Pierre Ducout (socialiste), ingénieur TPE, ancien député et ancien vice-président du Conseil général; sa majorité est de 30 sièges sur 33.