Chalais

2 040 hab. (Chalaisiens), 1 758 ha, chef-lieu de canton du département de la Charente dans l’arrondissement d’Angoulême, 47 km au sud de la préfecture dans la vallée de la Tude, au confluent de l’Auzance. Le bourg est le chef-lieu de tout le sud du département, et d’ailleurs du pays du Sud-Charente, et bénéficie du passage de la route et de la voie ferrée de Libourne à Angoulême, mais dans une contrée de marge boisée et passablement dépeuplée. Doté d’assez nombreux commerces, dont un Intermarché de 60 emplois, et d’un collège public, il conserve un gros château, refait aux 16e, 17e et 18e s. qui fut à la famille Talleyrand, et une église au portail roman à quatre voussures sculptées, ainsi qu’un beau cloître restauré d’un ancien prieuré.

Chalais a une gare, et un aérodrome (LFIH) doté d’une piste en herbe de 850 m avec aéroclub et une piste en herbe de 840 m, propriété de la maison de retraite Talleyrand (90 lits) et entretenu par la commune; gros marchés aux veaux du lundi, atelier de mobilier métallique ICT (30 sal.), Intermarché (60 sal.), Bricomarché (20 sal.). La commune, qui n’avait que 850 hab. environ dans les années 1930, s’est agrandie en 1946 en absorbant Saint-Christophe (820 hab.), en 1972 avec Sainte-Marie (350 hab.) et Sérignac (300 hab.), passant ainsi successivement à 1 700 et 2 500 hab.; mais elle en a perdu 500 depuis, et encore 70 de 1999 à 2008. Elle est le siège de la communauté de communes du pays de Chalais, qui réunit 11 communes (3 900 hab., 10 600 ha).

Le canton a 4 600 hab., 13 communes, 14 364 ha dont 1 912 de bois. Il est limitrophe des départements de la Dordogne et de la Charente-Maritime, et bordé au sud par la vallée de la Dronne, qui reçoit le Tude, lui-même recevant l’Auzance à Chalais. Le relief est fait de fortes collines, et relativement boisé au sud-ouest, notamment à Rioux-Martin (240 hab., 1 460 ha dont 606 de bois). Il est réputé pour la production du veau blanc de Chalais, nourri de lait et d’œufs. À Yviers (500 hab., 2 256 ha dont 961 de bois), 4 km à l’ouest de Chalais, centre d’aide par le travail. Le canton se dépeuple toujours (6 500 hab. en 1936).