Chambourcy

6 000 hab. (Camboriciens), 787 ha dont 280 de bois, commune des Yvelines dans le canton Sud de Saint-Germain-en-Laye, 4 km ONO du chef-lieu. Au sud, la commune s'avance dans la forêt de Marly et abrite des ruines de l'abbaye de Joyenval (13e s.), l'aqueduc de Retz (17e-18e s.), le parc et les fabriques du Désert de Retz, créé de 1774 à 1784 sur 40 ha à l'emplacement d'un village abandonné, et en cours de réhabilitation; plus le très vaste golf du Désert et de la ferme de Retz, dit de Joyenval (36 trous).

L'A 13 écorne le sud-ouest de la commune à travers les bois. L'A 14 passe tout au nord de la commune, également traversée par la N 13 (route de Quarante Sous), le long de laquelle se sont développées des zones d'activités. Seule une très petite partie de la forêt de Saint-Germain est dans la commune. Le centre-ville est au sud de ces deux axes et comprend quelques barres d'immeubles collectifs, la maison-musée et le jardin du peintre André Derain (17e au 19e s., roseraie) dans la Grande Rue; un collège public, maison de retraite (MDF Château de Chambourcy, 55 sal.). Les quartiers de la Bretonnière et de Montaigu prolongent le centre au sud-est, au-dessus de la vallée du ru de Buzot qui s'écoule vers Saint-Germain-en-Laye à l'est.

La commune fut le siège de la laiterie ALB en 1934, qui lança le «Petit Chambourcy» en 1948; la marque est passée au groupe Nestlé, puis a été revendue en 1998 à une petite société (CBSA) de produits dits bio, mais n'a plus rien à voir avec la commune.Celle-ci accueille notamment les études de marché TNS (Secodip) devenu Iri-France (540 sal.), filiale de l'états-unien IRI; un hypermarché Carrefour (570 sal.) et des magasins Castorama (100 sal.), Decathlon (75 sal.). Chambourcy avait 1 100 hab. en 1954 puis est passée à 4 800 en 1975 et n'a que modérément progressé jusqu'en 1999, mais aurait gagné 750 hab. entre cette date et 2006.