Champagne

région historique et géographique et ancienne province de l'Est du Bassin Parisien, dont le nom vient du paysage de champs nus, qui fut longtemps opposé dans les esprits aux paysages forestiers et bocagers environnants. Il existe d'ailleurs en France d'autres champagnes ou campagnes, mais de taille plus réduite. Ses contours sont restés vagues, ou disputés, et ils ont évolué dans l'histoire. On la nommait Campania au 6e s., elle est citée comme duché mérovingien. Le nom a souvent été écrit Champaigne ensuite.

Jadis, les comtes de Champagne, dont la maison était d'ailleurs originaire de Blois, et qui n'ont jamais pu sérieusement asseoir leur autorité sur Reims et Châlons, où le clergé était trop puissant, avaient surtout autorité sur les pays de Brie et des territoires voisins des vallées de la Seine et de l'Aube, correspondant grossièrement aux départements de la Seine-et-Marne, de l'Aube et au nord de l'Yonne (pays de Sens). Les fameuses foires de Champagne, actives au 12e siècle, étaient d'ailleurs moins dans la Champagne actuelle qu'à Lagny, Meaux, Provins, Nogent-sur-Marne, auxquels toutefois s'ajoutaient Troyes et Bar-sur-Aube. Tandis qu'aujourd'hui l'idée de Champagne correspond plutôt aux départements de la Marne, de l'Aube et de la Haute-Marne, ainsi qu'à la moitié SO de celui des Ardennes. Le comté de Champagne a été réuni de fait à la couronne de France en 1284, par le mariage de sa titulaire Jeanne avec Philippe le Bel; la consécration officielle ne date toutefois que de 1361; toute la Champagne fut alors sous l'autorité directe du roi, à l'exception du duché-pairie de Reims et du comté-pairie de Châlons, qui étaient sous celle de leurs évêques.

Le nom de la Champagne a pris du prestige grâce à la réussite de ses vins, dont l'appellation est strictement défendue au point d'empêcher un parfum de se nommer «Champagne». Ainsi très valorisant, il a été repris par Châlons elle-même, et il est employé par plusieurs communautés de communes et pays, surtout dans le département de la Marne: communautés Épernay-pays de Champagne (13 communes, 35 800 hab.), Champagne-Vesle (31 communes, 13 500 hab.) siégeant à Gueux dans la Marne, de la Brie Champenoise à Montmirail (17 communes, 6 500 hab.), des Portes de Champagne à Esternay (15 communes, 4 300 hab.), du Bocage champenois dans le Vallage de Saint-Rémy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson (14 communes, 2 900 hab.), de Champagne et Saulx près de Vitry-le-François (10 communes, 2 500 hab.), des Côtes de Champagne à Vanault-les-Dames (13 communes, 1 900 hab.); puis par le pays d'Épernay-Terres de Champagne, qui rassemble 9 communautés de communes, soit 122 communes et 110 000 hab. sur 1 337 km2 (densité 82), le pays de Brie en Champagne à l'ouest du département de la Marne (82 communes, 27 600 hab., 1 238 km2, siège à Esternay), le pays de la Plaine de Champagne autour d'Arcis-sur-Aube (46 communes, 12 200 hab., 735 km2), le pays de Seine en plaine champenoise autour de Romilly-sur-Seine (53 communes, 42 200 hab. sur 841 km2), et même Seine, Melda et Coteaux de Champagne (17 communes, 12 100 hab., 224 km2) en aval de Troyes au centre du département de l'Aube, plus le pays de l'Argonne champenoise autour de Sainte-Menehould (60 communes, 12 800 hab., 820 km2).